coterie JASPE de Pangea

Les Jeunes Aventuriers au Service de la Pureté Elémentaire
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les états d'âme d'une chef : délivrance

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Jeu 27 Avr - 13:49

Thana Stonecutter se sentait seule depuis longtemps déjà.
Ses parents étaient morts, en même temps que tout son village, lorsqu'elle avait 15 ans.

Seuls quelques amis, un cousin, elle et sa soeur en avaient réchappés.

Son cousin était mort quelque temps plus tard, abbattu par des monstres, et plusieurs de ses compagnons avaient quitté sa compagnie avec le temps et les discordes.

Puis il y eut l'accident de sa soeur jumelle Althéa, qui, à la suite d'un sort raté, rajeunit d'une dizaines d'années.

Ce fut un choc pour Thana, car cet accident la sépara quelque peu de sa soeur, désormais plus jeune qu'elle.

L'éloignement de sa soeur jumelle, qui ne l'était plus tout a fait, physiquement parlant car 10 ans les séparait, fut terrible.

La perte de la complicité inhérente à la gemellité est la pire qu'elle pouvait ressentir, ce fut comme si on lui arrachait une partie d'elle-même.

Sa soeur était toujours là, elle pouvait la voir, et leur lien de jumelle existait toujours, mais bien moindre qu'auparavant.

Thana se sentait seule, si seule.

Sa troupe comptait maintenant plus de 40 compagnons, et Audrianna l'aidait bien à gérer cette situation, mais rien ne remplacait le vide de son coeur.

Elle portait ce vide en elle, qui rongeait inlassablement son esprit.

Elle avait essayé de se vautrer dans la boisson pour oublier, mais lorsqu'elle se réveillait le lendemain, avec les cheveux qui lui faisaient mal, l'éternel sentiment revenait.

Elle s'était également vautrée dans la débauche, offrant son corps aux ivrognes des tavernes où elle trainait, en violant quelques uns par ci, en faisant l'éducation sexuelle de quelques autres par là, notamment celle de Tagor son compagnon d'enfance, qui l'évitait le plus possible depuis.

Ce qui ne changea rien non plus à sa solitude...

Cependant, alors qu'elle s'était réfugiée dans la guerre, s'investissant de tout son être dans le combat et dans la gestion de la troupe, une etincelle éclaira son coeur.

Ce fut lors de l'attaque de Damas qu'elle le remarqua pour la première fois...

C'était un nain vaillant et un combattant aguerri, qui abattait les impurs les uns derriere les autres.

Son compagnon, un elfe, l'appelait Toto...

Elle l'observa pendant toute l'attaque, et lorsque la ville fut reprise, elle s'approcha de lui pour lui parler.

Sa hache ruisselait du sang impur, et il était en train d'en affuter le tranchant.


- Noble nain, vous êtes un vaillant combattant, à ce que j'ai vu.
Vous faites partie des Chevaliers de l'Ordre du Temple Pangéen, n'est-ce pas ?


- Ouais j'fais bien partie de c'troupeau de fainéants.
J'm'appelle Thorondor, et vous ?


- On m'appelle Thana.
Je suis responsable de la troupe qui a attaqué Damas, la JASPE, et votre groupe nous a bien aidé, tout de même.
Je tenais à vous en remercier.


- Ah ouais ?
mon d'mi frere Landroval était plutot en contact avec un' elfe, Audrianna j' crois qu'el' s'ap'lait.
C'est lui qui s'occupe de tout' ces alliances et tout ca.


- Effectivement, c'est l'une de mes aides de camp, et c'est elle qui s'occupait du premier groupe d'attaque, tandis que j'organisai la seconde vague.

- z'avez une bin belle troupe, faut l'dire.

- Oui, nous faisons ce que nous pouvons, mais la plupart de nos recrues sont relativement jeunes, à vrai dire.

- Not' groupe laisse un peu à désirer en c' moment, et j'en ai un peu ma claque d'eux, en fait. On fait rin d'bien intéressant. Je pourrais t'y pas m'joindre à vous ?

Le coeur de la naine battait la chamade.
Il voulait rejoindre leur groupe !!
C'était inespéré !!


- Mais bien sur, cher ami, nous recrutons toutes les bonnes volontés, et vous pourrez enseigner l'art du combat à nos jeunes, du haut de votre experience.

- heuuu moi vous savez les gosses..
Et pis chus pas très doué pour apprendre aux autres.
On peut pas dire quej'sois un bon'exemp, hein !


- Allons, allons, votre franc parler devrait leur plaire, et je suis certaine qu'ils seront ravis de s'entrainer avec vous.
Vous me plaisez, cher nain, et je serais ravie de vous compter parmi nous !


- z'êtes pas trop mal non plus ma Dame !
Bon, j' tacherais d'pas trop les estourbir au passage, alors...


Thana rougit violemment et tenta de cacher son émoi en regardant ailleurs.

Le nain entra donc dans le groupe de la Jaspe, bientôt suivi par ses anciens compagnons.




Quelques temps plus tard, un soir après une longue journée de marche, elle vit le nain dans un coin, un peu à l'écart du campement, qui ressemblait de plus en plus à un village chaque soir.
Il s'affairait avec des cristaux qu'il avait récolté à Damas.


- Bonsoir, cher Thorondor...
Je vois que vous compactez des cristaux.
Je suis assez peu versée en la matière et mon essai fut assez peu convaincant, en verité.
Pourriez vous m'enseignez votre facon de faire ?


- [color:56bf=white:56bf]Ma dame, permettez plutôt que je m'occuppe de votre perle, car l'enseignement est trop fastidieux pour ma pauvre cervelle.

elle remarqua que le langage du nain s'était fortement amélioré, depuis un certain temps.

- Soit, cher ami, mais je vais alors regarder comment vous procéder.

Le nain prit alors la perle terne de Thana, la brisa en morceaux et recompacta les morceaux les uns avec les autres.
Ses mains broyaient les morceaux et les amalgamaient les uns aux autres et une certaine lueur commencait à apparaitre sur l'amalgame en question.
La lueur était d'abord diffuse, puis changeait de couleur à chaque seconde, tandis que le nain faconnait peu à peu les cristaux.

Au final, il ouvrit les mains sur une perle brillante, qui avait de légers reflets bleutés, lorsqu'on la placait à la lueur de la lune, qui était pleine.

- Elle est magnifique, Thorondor !!

- Elle ne saurait pourtant égaler l'éclat de vos yeux, chère Thana, ni le velouté de votre peau...

Thana devint écarlate

- Thorondor, je...
vous...
enfin nous...
bredouillait-elle, le regard perdu...

Elle s'approcha et embrassa le nain bourru pendant un instant qui sembla pourtant une éternité.
Elle sentait son coeur fondre au fur et à mesure, et ses jambes étaient cotonneuses et ses mains moites.

C'était la première fois qu'elle connaissait ... l'amour ?
Etait-ce donc cela ? et quelle était cette sensation bizarre au creux de son ventre ?
Cela...papillonnait... ?

Elle ne pouvait arrêter de l'embrasser, son corps tout entier s'y refusait.

Il restèrent un moment à s'embrasser ainsi, tendrement, puis il la prit dans ses bras et ils restèrent ainsi pendant de longues heures, appuyés contre le tronc d'un arbre.

Ils ne disaient rien, les mots étaient superflus.
Ils étaient bien, tout simplement...

Thana se sentait légère, si légère...
Le poids de sa solitude venait de s'envoler...

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 2:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Lun 1 Mai - 22:15

Un grand sourire aux lèvres, le jeune nain entra dans la large tente qu’il partageait avec quelques-uns de ses compagnons de route. Tagor, assit en tailleur à côté de sa couchette y aiguisé son épée, et Mjoll vint gaiement s’asseoir en face de lui.

- Et bien l’ami ! Tu m’as l’air bien enjoué ce matin, qu’est-ce qui te fait sourire comme ça ?

- Bah l’histoire avec la chef par dit ! Répondit joyeusement le nain

- Thana ? Quelle histoire ?? Il s’est passé quelque chose ? Demanda aussitôt le grand orque en lâchant son épée

- T’es pas au courant ? Tu ferrais mieux de sortir un peu de cette tente plutôt que de passer ta vie à astiquer ton équipement ou à taper sur des crânes, non seulement ça te réussi pas, mais en plus faut toujours que ce soit moi qui t’informe des dernières nouvelles…plaisanta le nain

- Mjoll …Commença l’orque d’un ton menaçant, abrège !

- Ça va ça va, j’ai compris ! Ben c’est tout simple, tu vois le nouveau fils de Tammuz que la jaspe à recueillit il y a pas deux semaine ? Thorondor ?

- Oui et bien ?

- Bah il est avec Thana ! Finit joyeusement le jeune nain

- Comment ça il est avec Thana ??? Demanda Tagor d’un air pressant

- Bah ils sont ensemble ! Tu veux pas que je te fasse un dessin aussi non ?

- Comment ça ils sont ensemble !? Questionna-t’il, les mains à présent pausées fermement sur les épaules du nain et prêt à le secouer s’il ne répondait pas plus vite et plus clairement.

Celui-ci remarqua aussitôt que l’orque n’avait pas l’air de partager sa joie, bien au contraire, une sorte d’inquiétude naissait dans le regard de son frère Tordenn que Mjoll ne lui connaissait pas. Si Tagor voulait ce montré impassible fasse à la nouvelle, c’était déjà raté, et le jeune nain ne comprenait pas pourquoi.


- Bah Thana sort avec lui ! Je vois pas comment être plus clair ! ça t’étonne à ce point ? Je trouve qu’ils vont plutôt bien ensemble moi et puis…

Mjoll se tut. Tagor venait de se rassoir lourdement à terre, les yeux dans le vague.

- Hé ça va pas ? Par Thor ! qu’est-ce qui te prend aujourd’hui ?! C’est une belle nouvelle, tu devrais être heureux !

L’orque mit un moment à répondre. Il se releva lentement et bredouilla simplement en sortant de la tente :

- Oui, sans doute, je devrais…

Tagor avait un soudain besoin de solitude immense qu’il ne s’expliquait pas. Ou plutôt il savait, mais refusait de ce l’avouer. Malheuresement pour lui, son compagnon nain n’avait nullement l’envie de le laisser partir comme ça, et à peine Tagor eut t-il quitté le campement qu’il fut bientôt rattrapé par Mjoll, le visage grave à présent.

- Qu’est-ce qui ne va pas Tagor ? L’interrogea-t’il une fois à ses côtés

- Rien, lâche- moi un peu ! Répliqua brusquement l’orque

- Certainement pas. J’ai bien vu que ça n’aller pas et je compte pas te laisser ainsi !

Tagor regarda alors desespérement le nain et celui-ci regretta aussitôt ses paroles. Mais que lui arrivait-il donc ! En temps normal, Tagor lui aurait envoyé un regard noir qui aurait dissuadé les plus téméraires d’entamer une confrontation, mais c’était à un regard triste et brumeux auquel Mjoll eu à faire cette fois si.
Il ne l’avait jamais vu comme cela ! Jamais, sauf la fameuse nuit où…Le jeune nain se souvint soudain d’un événement, et il compris aussitôt ce qu’il arrivait à son ami.
Il n’avait que très peu d’éléments sur cette affaire, Tagor était resté très vague dessus, mais Mjoll en avait compris l’essentiel. À ce qu’il savait, Tagor avait eu une liaison avec leur chef, celle-ci n’avait duré que très peu, et elle avait profondément peiné l’orque, qui évitait Thana à présent.
Le jeune mage s’était toujours demandé ce qu’il avait bien pu ce passer exactement, mais voyant la peine que provoqué chaque nouvelle question sur le sujet, il avait fini par décider de ne plus lui en poser.


- Mais tu…Tu l’aimes encore ?? Finit-il par lui demandait, bien que la réponse lui parût désormais évidente.

- Je n’aurais pas cru, mais il faut croire que oui…Répondit le guerrier, les yeux baissés sur ses mains pausées sur ses genoux

Les deux tordenns s’assirent côte à côte sur les larges pierres jonchant la clairière dans la quel ils se trouvaient à présent.

- C’est bien Thana ça…Finit t-il par reprendre au bout de quelques longues minutes.

- Comment ça ?

- Bah…Elle ne le connaît que depuis peu de temps, et encore, connaître est un bien grand mot, elle l'a vu quoi…Combattre ? Manger ? Et elle s’imagine être amoureuse de lui ? Expliqua L’orque cyniquement

- Parce que toi évidemment, tu sais parfaitement ce qu’est être amoureux et ce qu’il a pu se passer entre eux !? Fit Mjoll sèchement, voyant aussitôt la jalousie ronger les propos de son ami.

Tagor ne répondit pas et le jeune mage en profita pour continuer :


- Si tu l’aimes encore, pourquoi n’as-tu rien fait pendant tout ce temps ? Ca doit faire presque deux mois que tu l’évites et que tu n’échange plus avec elle que des "bonjour" et "bonne nuit", et encore, quand tu es dans ton jour de bonne grâce seulement ! Tu t’imaginais quand même pas qu'elle allait rester seule toute sa vie en attendant que monsieur revienne à elle ?

- Mjoll, tu n’connais pas toute l’histoire, tu es bien mal placé pour la juger…

- Mais je ne demande pas mieux que de la connaître ! Et puis faut pas être très intelligent pour se douter de ce qu’il a pu ce passer…

La encore, Tagor ne répondit pas. Il savait que son compagnon Tordenns avait raison, c’était régulièrement le cas de toute façon. Sous ses airs "jeune et impulsif", Mjoll avait pourtant l’esprit vif et fin, et il n’était pas rare que celui-ci remette en question les choix qu’il faisait, tout en respectant au mieux son point de vue.

- Pose-toi la question, es-tu simplement jaloux ou t’inquiètes-tu vraiment du fait que Thana aille trop vite ? Fit le mage

- Un peu des deux je crois…Je sais être jaloux, mais j’ai peur que Thana soit à nouveau déçue…Je doute franchement qu’elle connaisse assez Thorondor pour pouvoir envisager une relation sérieuse avec lui…Expliqua l’orque

- Bien ! Alors maintenant que vas-tu faire de ça ?

- Comment ça ?

- Tu as deux choix, soit tu décides de les éviter et de ne rien faire, ce que tu faisais déjà avec Thana ces derniers temps et qui ne t’a apparemment pas réussi, soit tu vas les confronter.

- Les confronter ? tu te fous de moi ? Pour leur dire quoi ?

- Mais agis en orque un peu bon sang ! T’es un Tordenns non ? Alors allez, debout ! Va dire à Thana ce que tu penses sérieusement ou va défier Thorondor, mais fait quelque chose !

- Mais…Il est un peu tard pour parler avec Thana, et pour défier Thorondor…Il est deux fois plus puissant que moi, j’aurais l’air de quoi si je me fais étaler ? Et puis à quoi ça servirait de toutes façons…

- Mieux vaut tard que jamais ! Quant au défi pour Thorondor et bien…Puissent les dragons rendre victorieux celui qui le mérite réellement !

- Thana me trouverait puéril…

- Certainement, mais mieux vaut cela plutôt qu’elle te trouve lâche, et puis c’est une fille de Thor elle aussi, disons que c’est naturel chez nous de nous emporter un peu trop facilement pour une juste cause !Finit le nain en lui adressant un clin d’œil.

- Tu n’as peut être pas tord…

- Tu en doute encore ? Ricana son interlocuteur.
Arrête de croire que tu ne peux rien faire et remue toi un peu, tu peux changer les choses si tu le veux vraiment, j’espère que notre seigneur Thor t’aidera à faire le bon choix !

Le jeune orque regagna seul le campement à la nuit tombée. En son centre, autour du feu de camp et en train de se repaître, il aperçut les différents membres de la Jaspe, dont Thana et le fils de Tammuz dont elle semblait être éprise, assis côte à côte et en train de rire ensemble. Il ne lui en fallut pas plus pour prendre sa décision. Rapidement, il regagna sa tente où il resta longuement à contempler son épée. Longuement…Beaucoup plus qu’il ne l’aurait cru, car quand il en ressortit enfin, vêtu de sa cotte de maille et son épée rangée dans son fourreau accroché à sa ceinture, il faisait jour, le matin venait de se lever, apportant le vent du renouveau et la promesse du changement.

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 2:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Sam 10 Juin - 0:19

Il y a des moments où les mots sont superflus, où l’on comprend l’autre et ce qu’il va arriver avant d’avoir échanger la moindre parole, où le regard seul suffit à exprimer une circonstance.
Cette matinée était de ces moment-là.
À peine Thorondor et Tagor furent t’ils fassent à fasse que le combat commença.
Il était tôt, très tôt, et le Tordenn avait retrouvé son rival endormi dans les bras de sa bien aimé, ce qui n’avait fait qu’augmenté sa colère et sa détermination.
Le bruit des lames s’affrontant, le cliquetis des cottes de mailles et le bruit de leur pas eurent tôt-fait de réveiller Thana, celle-ci ne comprenant pas la scène se déroulant devant ses yeux.

Thorondor enchaîné les attaques, plus puissantes et rapides les une que les autres et le nain des forêts étaient à la hauteur de sa réputation, cependant Tagor ne décourageait pas. Bien que difficilement, il arrivait à parer toutes les attaques de son adversaire et l’orque commencer à repérer les instants où son ennemi baisser sa garde.
Thorondor misait tout sur sa puissance, son arme en était un parfait exemple. Une hache naine, arme d’une puissance au combien redoutable pour qui sait la manier, mais pas très tactique. Tagor devait ce rendre à l’évidence, il était plus faible que le nain, moins expérimenté et ce fatiguerait plus vite, pourtant l’orque ne décourager pas. Il avait sa chance, il le savait, mais il devait pour cela jouer sur sa technique, ce qu’il hésitait à faire. S’il tentait une attaque et ne la réussissait pas, ne risquait-t’il donc pas de laisser une opportunité à son adversaire ?
La sueur commença à lui glissait dans le dos, tombant sur son visage et brouillant bientôt sa vue.
Thana venait de se lever.Son regard balayait la scène, ahurie devant le spectacle qui si déroulait.
Elle ne rêvait pourtant pas. Tagor était belle est bien en train d’attaquer son bien aimé, et la naine avait vite compris que ce n’était pas qu’un simple entraînement.
Soudain, Tagor repéra une faille dans les mouvements de son adversaire. Thorondor venait de baisser sa garde pour tenter un coup vertical et le Tordenn choisit de tenter sa chance à ce moment précis. Parant l’attaque en levant horizontalement son arme, l’orque enchaîna vivement avec un coup de revers sur le flanc droit de son adversaire. Celui-ci n’eut pas le temps d’esquiver et, bien que suffisamment protéger par son armure pour être blessé, tomba à la renverse, faisant échapper un hoquet de surprise à Thana.
S’en était trop pour celle-ci qui ne pu rester muette plus longtemps :


- TAGOOOOR !!! Hurla-t’elle, et le Tordenn s’aperçut enfin de sa présence.

Cependant, le fils de Tammuz n’en avait pas fini. Reprenant sa hache bien en main, il faucha les jambes de son adversaire qui s’effondra aussitôt au sol, hurlant de douleur. Forte heureusement pour lui, sa jambe gauche était intact, mais malgré les bottes qu’il portait, la droite était salement amochée.
Un homme à terre n’est pas vaincu pour autant…il venait d’en faire les frais.
La douleur emplit son corps tel un poison meurtrier, Thorondor ne tarderait pas à l’achever et il ne pourrait esquiver son attaque…Il avait perdu, du moins c’est ce que sa blessure lui criait, car pour lui, qu’importe l’état dans lequel il était. Il se battrait, et c’est avec l’énergie du désespoir ou plutôt de l’amour qu’il se releva, près à combattre de nouveau...

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Sam 10 Juin - 8:14

Thana regardait le combat les yeux écarquillés.
Elle ne pouvait croire à ce qui se déroulait sous ses yeux.
Son ami d'enfance et son bien-aimé se battaient avec acharnement, mettant toute leur force dans chacun de leur coup.


"Quelle est la cause de tout ceci, et jusqu'où cela va t’il aller ? " se demandait-elle.

Tagor prenait le dessus et, par une habile feinte suivie d'un coup bien placé, venait de faire chuter Thorondor.

Il leva son arme et s'apprêtait à l'abattre de toute sa puissance.

La naine hurla son nom, détournant son attention, lorsque soudain Thorondor en profita pour balayer l'orque d'un revers de sa hache.

Tagor s'écroula de tout son long, la jambe droite saignant abondamment.

L'instinct de chef reprit le dessus sur les sentiments de la naine.

Thorondor le fixa, héberlué, tandis que l'orque se relevait et se remettait en position d'attaque, malgré sa blessure.

Il vit soudain un éclair du coin de l'œil, et l'instant d'après, l'épée d'or de Thana vint se planter entre les 2 adversaires.

Elle chargeait déjà sur eux, les yeux débordant de fureur.

Elle les fit tomber tout les 2 dans son élan, et assena un violent coup de poing à chacun.


- "PAR TOUS LES DRAGONS, ETES VOUS DEVENU DINGUES, TOUS LES 2 ?
QUE SE PASSE T-IL ICI ?"
s'écria t-elle


Elle tenta de se concentrer pour appeler sa sœur, mais elle était trop furieuse pour y parvenir.

Sans les quitter des yeux, elle interpella Man'duril, qui arrivait, alerté par le bruit.


- "Man'duril, va me chercher Althéa immédiatement, et dis lui de rappliquer ici en vitesse avec ses potions de soins"

Mandu'ril partit en courant, sans demander son reste.

"Quand la chef est dans cet état-là, il vaut mieux pas discuter" songea-t-il.

"ALORS MESSIEURS, JE VOUS ECOUTE !!
THORONDOR, QU'EST-CE QUE C'EST QUE CETTE HISTOIRE ?
"

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 2:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Man'duril
Membre de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 29
Coterie : JASPE
Element : Air
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Sam 10 Juin - 14:19

Man'duril venait de se reveiller...Il chercha sa soeur du regard, et la trouva encore endormie non loin...
Il decida de la laisser dormir...Ce n'etait pas tous les jours qu'on avait cette chance...

Il sortit donc au-dehors...Il laissa son esprit se faire envahir par la douce brise matinale, essayant de se relaxer, de se detendre....Mais il ne resta pas concentre bien longtemps : tout d'abord, il y eut les bruits de deux lames qui se rencontrent sans la moindre douceur...A ce moment-la, il se dit que certains de ses compagnons devaient s'entrainer, meme si il etait etrange que les coups portes soient si violents...

Comme il n'arrivait pas a se concentrer, il decida d'aller voir qui etaient les malheureux qui se reduisaient les bras en bouillie...D'un pas lent, il descendit la petite pente qui devait l'emmener vers la source des bruits...

C'est alors qu'il entendit une voix...sonore et......bruyante !!! Une voix qu'il connaissait bien...C'etait la voix de la Chef...Et Thana avait l'air apparemment assez enervee !!!

Il se decida donc de quitter son pas lent et monotone pour devaler la pente, manquant a plusieurs reprises de se prendre les pieds dans des racines...Et son pantalon large ne l'aidait pas a se debarasser des plantes qui s'y accrochait !!!

Une fois arrive, la premiere chose qu'il remarqua fut l'epee de Thana, plantee entre Tagor et Thorondor, tous deux en sale etat...Elle quittait aussi rarement cette epee que la main de son Nain Bien-aime, et pourtant, la, elle l'avait lancee !!!

C'est alors qu'il la remarqua : debout, face aux deux belligerants, elle semblait les dominer par la taille et par la prestance...Man'duril eut a peine le temps de voir qu'elle etait encore plus furieuse qu'il ne l'avait pense, que deja elle le sommait d'aller chercher Althea, sa soeur jumelle, et de la ramener ici, ainsi que ses potions de soins !!!

Il s'executa donc avec rapidite...En effet, il avait deja appris a ses depends que quand la Chef est dans cet etat-la, il ne valait mieux pas la contrarier !!!

Quand il arriva devant Althea, il etait si essouffle qu'il parvint a peine a articuler quelques mots a la suite :


Thana......Colere......Potions......Soins......Vite......Viens......

Parvenant a surmonter son desir d'en apprendre plus de la bouche de l'Elfe, Althea prit son sac contenant tout ce dont elle pourrait avoir besoin, et courut a la suite de Man'duril, celui-ci courant le plus vite possible pour ne rien louper de la scene qui allait suivre !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jaspe.easyforumpro.com
landroval
Membre de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 30
Localisation : bah va savoir
Coterie : JASPE
Element : Naturellement votre
Date d'inscription : 20/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Sam 10 Juin - 15:37

Le nain était encore surpris par la volonté et la stratégie de l’orque et de la tournure de l’événement.

Jusque là, jamais il n’avait eu d’adversaire qui avait ainsi joué de sa force contre soi.

"Mais pourquoi tant de rage ?" pensait-il.

Le nain, qui avait enfin prit le dessus et blessé son adversaire ,bien que ce ne fut pas grand-chose au final, allait enfin pouvoir savourer sa victoire par un coup de hache final, quand il vit Thana s’interposer d'une manière des plus percutantes :

Le sylvain, qui venait à peine de se relever, se retrouva à terre quelques secondes plus tard, et cette fois par sa bien aimée !!

Elle lui flanqua un prodigieux point à la figure, qui fit rouler son casque au loin.

Le nain, fatigué par le combat et étourdi par la violence de ce crochet, tomba à la renverse.

Il prit enfin la parole, toujours couché sur le sol, et répondit :


« Nous sommes apparemment tout deux fous amoureux de la même personne: vous ma chère Thana !
Et le conflit, empli de la rage de mon adversaire et de mon amour pour vous, fut inévitable.

J'ai dû combattre pour que mon honneur soit respecté.
Mon adversaire me chargeant, je n’eus pas le choix.
Le conflit devait forcement avoir lieu, et ce matin fut le moment du règlement de compte .

Malgré cette fin inattendu, le problème n’en est pas réglé pour autant !
Et maintenant vu que les armes n’ont eu aucun résultat, comment va se régler cette affaire?? »



Soudain, le nain vit arriver Man’duril et Althéa.
Thana était toujours dans la même position avec l’épée entre les deux individus sonnés et à terre .


Le nain, sonné, s’évanouit et ne put rien ajouter de plus, mais dans son esprit, il se rendit compte que ce conflit était des plus stupides, et que la parole aurait réglé les choses plus proprement.
Il comprit que dans cette histoire la bataille, comme souvent dans ces cas là, avait été vaine .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Dim 11 Juin - 11:17

Le regard de Thana se figea en entendant les paroles de son bien-aimé.

Tagor, amoureux d’elle ? Malgré les gestes malheureux qu’elle avait eu cette fameuse nuit, qu’elle ne se pardonnerait jamais, et qui les avait séparés ?

Elle n’en crut pas ses oreilles.

Elle comprit soudain la distance qu’avait prise son ami d’enfance, à la suite de cette « aventure », tout devenait clair à présent.


« Comment ai-je pu être assez aveugle pour ne pas comprendre cela plus tôt ? » pensa t-elle.

Littéralement assommée par cette révélation, d’une démarche incertaine, elle alla s’asseoir sur une souche proche.

Althéa arriva sur en courant sur ses courtes jambes, son sac de potions tintant en rythme.


- Par Anu ! Qu’est-il arrivé ici ? s’écria la jeune naine

Le compagnon de sa soeur était étendu sur le sol, évanoui.
Son armure portait de nombreuses éraflures, dont certaines avaient enfoncée le métal, qui lui rentrait dans les cotes.
Sa joue droite bleuissait et un cocard se dessinait sur son œil gauche.

Tagor avait une profonde entaille au mollet droit, dont un flot carmin s’échappait, et de multiples plaies aux bras et aux jambes.
Sa joue gauche était également tuméfiée et il portait un cocard similaire à celui de son adversaire.

Elle avisa Thana assise un peu plus loin, qui semblait complètement hébétée, et dont le regard se perdait dans le vide.


L’autre étant évanoui, elle s’approcha de l’orque pour examiner sa blessure qui saignait abondamment.
Elle lui heurta l’épaule, et il poussa un juron.
Elle nota alors l’angle inhabituel de son épaule, qui devait être démise.


- Ces guerriers, tous les mêmes !
Vous allez me rendre folle !


- Mais j’aime ta sœur profondément, et ce rustre…

- Grand bien t’en fasse, Tagor, mais crois-tu avoir changé les choses ainsi ?

Que va-t-il advenir, maintenant ?

Quand comprendrez vous, tas de benêts, que le cœur d’une femme n’est pas un présent que l’on remet au vainqueur d’une joute ?

N’avez-vous jamais pensé à toutes les responsabilités qui pèsent sur les épaules de Thana, voudriez-vous y ajouter la mort de l’un de vous sur sa conscience ?

Dieu que ces males peuvent donc être stupides !!



L’orque grogna bruyamment quand elle remit son épaule en place d’un coup sec et précis.

- Aaah, je ne t’ai pas même fait mal, tu es un orque, non ?

Je t’ai connu plus fringuant lorsque nous nous entraînions près de Boktor.


Elle sortit une potion de soin de son sac et la lui tendit :

- Avale moi ça, ça va te remettre d’aplomb.

- Pouah ! Ca pue ton truc ! dit-il en reniflant d’un air dégoûté

- Les remèdes sont faits pour soigner, pas pour avoir bon goût !
Je peux te faire une soupe d’orties si tu préfères, mais cela ne t’aidera pas beaucoup


L’orque, plissant le front, vida la potion d’un seul trait.

- beeehhh c’est vraiment infecte, t’as mis tes chausses à tremper dedans ou qu…

Soudain, le visage de Tagor devint grisâtre, puit pris un teint crayeux

- Tagor ?? TAGOR !!

L’orque se mit à trembler de tout son corps, en gémissant.

Althéa blêmit, lui arracha le flacon et le sentit, alarmée.


- Kronos Tout Puissant ! C’est une de ces maudites potions empoisonnées !
On m’en avait parlé, mais je ne voulais pas croire à une telle abomination


Il n’y avait pas un instant à perdre.

Les mains tremblantes, elle se força au calme.
Elle se concentra alors, absorbant toutes les énergies éoliennes alentours, le moindre souffle qui circulait.
La magie affluait et emplissait son être tout entier.
Quand elle fut prête, au bout de longues minutes, elle apposa ses 2 mains sur le front et le torse de Tagor.

Le corps de l’orque était secoué de convulsions.

Man’duril l’observait, les yeux ronds


- Au nom du ciel Man’duril, viens m'aider, maintiens-le !!

Le frêle elfe se précipita en travers du corps de l’orque et pesa de tout son poids.

Althéa relâcha alors brutalement tout son pouvoir, sur 2 mots qu’elle murmura.

La magie formait de fines volutes blanches qui s’enroulaient autour de ses bras et les suivaient pour se déverser dans le corps de Tagor par le biais de ses mains.

Les convulsions se calmèrent puis cessèrent peu à peu.

La progression du poison était stoppée, mais Tagor n’était pas sauvé pour autant.

Il aurait fallu lui faire des saignées, pour évacuer le poison de son corps, mais il avait déjà perdu trop de sang.

Se tournant vers Mandu’ril et les compagnons qui arrivaient de toutes parts :


- Maintenez-le couché, et placez lui constamment de la glace sur le front
Allez me faire chauffer de l’eau et faites lui avaler cette décoction de plantes
leur indiqua t-elle en leur tendant un pot empli d’herbes curatives.

- Passez aussi cet onguent sur la plaie de sa jambe. souffla t-elle leur tendant cette fois une petite boite de bois dégageant un entêtant parfum de camphre, d’eucalyptus et de résine.

Elle se leva, les jambes flageolantes, manquant de s’effondrer, alla s’allonger sur un carré d’herbe et sombra dans l’inconscience, exténuée.

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 2:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Dim 11 Juin - 11:48

L’orque n’avait pas tardé à s'évanouir lui aussi... Le poison s’était répandu en lui, brûlant sa gorge et lui donnant l’impression de faire fondre ses entrailles. Ils avaient eu la sensation que ses veines se glaçaient, le tordant de douleur, et une migraine indomptable s’était bientôt emparée de lui, le fesant sombrer dans l'inconscience...

Mjoll, qui fut vite réveillé par le bruit de toute cette agitation, était accouru au centre du campement, découvrant horrifié ce qu’il s’y passait.
À sa droite, Thana semblait être complètement bouleversé, à sa gauche, Althéa, étalée dans l’herbe, était évanouie. Devant lui, une grande partie de la Jaspe était rassemblée autour de deux corps, eux aussi inconscients : ceux de Tagor et Thorondor.


**Raaah Tagor mais qu’as-tu donc encore fait ! ** Se demanda-t’il tout en balayant la scène du regard, essayant de trouver un élément qui aurait pu lui permettre de comprendre ce qu’il s’était passé. Il aperçut alors Man’duril parmis la foule et remarqua qu’il semblait menait les opérations quant aux soins apporté à son ami Tagor.

- Que s’est-il donc passé ici ? Lui demanda le nain, espérant que celui-ci serait a même de lui répondre.
L’elfe lui expliqua aussitôt tout ce qu’il savait, tout en essayant tant bien que mal de faire avaler à l’orque la décoction que lui avait donnée la naine un peu plus tôt.
Voyant que Tagor était entre de bonne main, Mjoll choisit d’aller voir comment aller Althéa, craignant que celle-ci ne soit aller trop loin. Il s’aperçut vite avec soulagement qu’il lui faudrait simplement de bonnes heures de sommeil pour se remettre d’aplomb, la jeune naine s’étant épuisée en usant plus qu’elle ne le pouvait de sa magie. Remarquant qu’il n’avait encore reçut aucun soin, Mjoll se dirigea vers Thorondor, le fils de Tammuz étant lui aussi étalé au sol. Le Tordenn lui appliqua les soins nécessaires, retirant l’armure de celui-ci pour lui passer pommade et onguent.

Enfin, une fois qu’il eut fini de s’occuper du nain des forêts, Mjoll se dirigea vers Thana, la jeune fille étant toujours immobile sur sa souche, les yeux dans le vague.


- Ça va Thana ? Lui demanda-t’il, inquiet, mais la jeune femme ne répondit pas, le regard toujours perdu dans le lointain comme si elle ne l’avait pas remarquée. Il s’assit à ses côtés en poussant un soupir… il serait là si son amie avait besoin de parler.

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Ven 16 Juin - 3:40

Thana était perdue dans ses pensées, un regard indéchiffrable sur le visage.

Ses souvenirs ressurgissaient par vagues colorées, elle repensait sans cesse à son enfance, passée dans la quiétude de Boktor avec ses amis, à jouer ensemble, puis à ces longs après midi d’entraînement dans la forêt, tandis que sa sœur suivait les cours de magie du vieil Aslejval, un peu sénile sur les bords.

Après, arrivaient ces 3 journées sans fin durant lesquelles ils enterrèrent les corps de leurs familles, amis et voisins…
Ils étaient tous morts au cours de ce jour noir, le 03 Sarnug du mois d’Imbole de l’an 705, qui changea à jamais leur vie.

Cela faisait un peu plus de 3 ans aujourd’hui, la date anniversaire étant passée de 8 jours.

3 années durant lesquelles la naine avait mûri, un peu trop vite peut-être.

Ses amis d’enfance, avec qui elle avait jurée de se venger de ce jour maudit, avaient d’abord fondé une coterie sans prétention, dont elle avait été désignée responsable.
Mjoll et Tagor étaient restés fidèles à cette promesse, tout comme elle et Althéa.

Eroshnak, son cousin, avait été tué peu de temps après, par l’un des nombreux monstres qui peuplaient la Pangée.

Quand à Dragonnier et Darkdrago, ils avaient pris de plus en plus de distance avec le groupe, jusqu’au jour où ils le quittèrent, à la suite d’une dispute durant laquelle le ton était monté un peu plus haut que d’habitude.

Ils étaient partis, sans un mot, accompagnés de plusieurs membres de la coterie, en quête de liberté.
Elle avait entendu de ci de là qu’ils avaient sombré dans la folie, ne trouvant pas cette liberté qu’ils chérissaient tant.
Ils s’étaient attaqués à des purs, tout juste sortis de formation et les avaient massacrés.
Nul doute qu’ils ne tarderaient pas à être jugés pour leurs actes, les juges étant impitoyables pour ce type de meurtre gratuit.


La coterie avait grandi au-delà de toute espérance, comptant bientôt plusieurs dizaines de compagnons.
Elle considérait chaque compagnon comme un frère ou une sœur, qui formaient ensemble une grande famille.
Elle aurait dû être fière de tout ce qui avait été accompli, comme la reprise de la Cité de Damas, leur premier véritable combat.


Pourtant, elle ne songeait qu’aux morts qui en avaient résultées, qu’aux douloureux passages de ses frères et sœurs à travers l’Ether.

Elle-même avait déjà subi cette épreuve plusieurs fois.

Elle avait déjà senti son âme s’étirer, quitter son corps meurtri, s’étirant encore et encore jusqu’à n’être retenue que par un mince filin, qui finissait invariablement par céder, la propulsant à travers le « Tawa » vers le puit de vie le plus proche, pour réintégrer son corps, qui était également rejeté par le puit de vie, après avoir voyagé dans la « rivière de la vie » de laquelle toute vie provenait, l’âme étant elle forgée par les êtres du temps.

Cette épreuve était éprouvante, au-delà de tout entendement, et l’on n’en ressortait jamais indemne, oubliant généralement les derniers incidents précédents sa « demi-mort »


Ainsi ressentait-elle un coup de poing glacé au ventre lorsque l’un de ses compagnons devait traverser cette épreuve.

Ses compagnons, dont elle était si proche, qu’elle voyait grandir chaque jour, leur prodiguant ses conseils, leur apportant ses connaissances, les couvant d’un regard maternel, et dont les plus proches étaient Mjoll et Tagor.



Tagor…
Cette nuit maudite où elle avait bu jusqu’à l’ivresse pour oublier ses soucis, l’accident récent de sa sœur, qui les avait irrémédiablement séparées, changeant l’aspect physique d’Althéa.
Althéa restait la même intérieurement, mais leur ressemblance quasi parfaite n’étant maintenant qu’un souvenir douloureux, laissant une once de solitude en elle, qui s’étendait jusqu’à la submerger.
Or donc, s’étant enivrée toute la soirée, elle était tombé sur Tagor en sortant de la taverne.
Ne l’ayant jamais vue dans un état pareil, l’orque, alarmé, l’avait raccompagnée vers le campement.
A la moitié du chemin, ils s’étaient arrêtés pour se reposer, et l’orque avait tenté de la faire parler.
Thana, sans un mot, s’était alors jetée sur son ami d’enfance, déchirant la tunique de celui-ci, et s’était donnée à lui, bestialement, sans aucune douceur, le laissant épuisé et somnolent.
Puis, sanglotante et ruisselante de sueur, elle l’avait laissé là et s’était enfuie, rongée par la honte.

Ils n’en avaient jamais reparlé, et elle n’avait plus jamais osé le regarder dans les yeux.
Elle savait que c’était la première expérience de Tagor, et elle était torturée de lui avoir volé ce moment dans de telles circonstances.

Tagor était devenu distant lui aussi, la confortant dans la conviction qu’il ne lui pardonnerait jamais son acte.


Elle avait gardé tout cela en elle, dirigeant la fureur qu’elle éprouvait contre elle-même sur les ennemis, et se taillant par la même occasion une solide réputation de puissante guerrière, sans remords ni pitié.

Althéa sentait que quelque chose n’allait pas et tentait souvent de sonder son esprit afin d’en découvrir la cause, ce qui causait des disputes entre elles.
Et qui donnait une occasion de plus à la naine de s’en vouloir.


Elle était en train de perdre pied. Elle le savait. Elle le sentait.

Elle devenait hargneuse au sein du Cercle du Tonnerre, critiquant les actes de tous.
Elle prononçait également des paroles définitives dans les autres cercles de discussions, s’attirant l’inimitié d’alliés.

Althéa tentait parfois de la calmer, en vain.


Elle croyait avoir enfin rencontré l’âme sœur en la personne de Thorondor, qui l’aimait et lui redonnait goût à la vie, aux choses simples.
Mais au vu des derniers événements, elle n’était plus sûre de rien, tout se brouillait.

Les dernières paroles de Thorondor brillaient en lettres de feu dans sa mémoire.


Citation :
Nous sommes apparemment tout deux fous amoureux de la même personne: vous ma chère Thana !

Malgré tout ce qui s’était passé, Tagor était amoureux d’elle !
Au point de risquer sa vie en défiant un adversaire deux fois plus aguerri que lui, de plus !


Elle ne savait plus que faire ni penser.
Elle restait assise, le regard vide, ce tourbillon incessant de sentiments la dévorant.
Elle n’entendit même pas Mjoll s’approcher et s’enquérir de sa santé.
Elle avait l’impression de tomber, de tomber sans fin dans un abime noir et sans fond.

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Lun 19 Juin - 22:49

Le nain attendit pendant de longues minutes, mais Thana ne semblait pas encore être prête à discuter... Il finit donc par se relever et se rapprocha des blessés, regardant à nouveau s'il ne pouvait pas se rendre utile quelque part.
Tagor venait d'être transporté par les membres de la Jaspe dans sa tente, après avoir reçu tous les soins nécessaires.
Thorondor lui semblait toujours évanoui, de même pour Althéa qui était toujours étendue au sol.
Mjoll porta la jeune naine jusqu'à sa tente, celle-ci risquant d'en avoir encore pour quelques bonnes heures de sommeil au vue de ses efforts, puis appela Man'duril pour faire de même avec Thorondor.


- Et bien, quelle agitation ce matin ! Dit-il à l'elfe en sortant de la tente

- C'est sûr ! Comment va Thana au fait ? J'ai vu que tu étais à ses côtés tout à l'heure.

- Ma foi... elle va aussi bien que les circonstances lui permettre, autrement dit assez mal... Elle a l'air bouleversée et je crois que nous ne pouvons malheureusement pas y faire grand chose. Il va lui falloir du temps... mais combien je ne sais pas. Ce qui est clair, c'est que tant qu'elle n'aura pas eu une sérieuse discussion avec Tagor ou Thorondor, les choses ne risquent pas de s'améliorer, enfin je ne pense pas...

Les deux compagnons se turent, tous deux plongés dans leurs pensées et en train de marcher en plein cœur de la forêt de cristal.

- Mais…Comment est-ce arrivé ? Demanda finalement Man’duril après quelques minutes de silence

- Quoi donc ?

- Bah...pour Tagor et Thana…

- Ah… Fit le nain avant de lui raconter tout ce qu’il savait sur cette fameuse histoire.

- Un orque, amoureux d’une naine ? Tout de même…C’est du jamais vu ! Commenta le jeune Elfe, quelque peu étonné.

Le nain sourit, Tagor avait toujours été assez singulier…
Calme plutôt que brutal, taciturne au lieu d’expressif, réfléchi plutôt qu’impulsif, Tagor n’était pas un orque ordinaire. Même au combat, il se distinguait des membres de son peuple. Il ne jurait que par la stratégie, aimait les armes à distance ou permettant d’user de diverses feintes et n’appréciait que rarement les haches ou les marteaux, celle-ci valorisant la force brute à la tactique, armes donc de prédilection chez un orque ordinaire.
C’était d’ailleurs peut être aussi pour cela que Mjoll l’appréciait tant, il n’était pas commun…


- Bon je vais te laisser, j’aimerais retourné auprès de Thana pour voir si celle-ci va mieux ! Finit par reprendre le nain, une fois sorti de ses pensées

- Très bien, transmet lui que si elle à besoin de quelqu’un de neutre dans cette affaire pour parler…Je suis là hein ! Répondis l’elfe

- Je lui dirais !

Mjoll reparti donc auprès de son amie, celle-ci n’ayant pas bougé d’un pouce depuis son départ .

- Thana… Fit-il dans un soupir. Ton état commence à m’inquiéter et je ne suis sûrement pas le seul…Je peux faire quelque chose ?

HRP : Dialogue fait avec l'aide de Man'duril

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Mer 21 Juin - 2:58

La naine se sentait tomber, tomber vers un puits noir et sans fond.

Deux de ses plus proches compagnons se disputaient son cœur, et pourtant elle se sentait seule…

La honte et la culpabilité se mêlaient à ce sentiment de solitude, parfois aussi teinté de colère, une colère sourde qu’elle éprouvait contre elle-même.

La colère de se sentir aussi idiote et inutile qu’un nouveau né, alors que ses compagnons avaient besoin d’elle.

Mais cela n’était pas suffisant pour la sortir de sa torpeur.

Comment réagir maintenant ?

Devrait-elle faire comprendre à Tagor que malgré l’amour qu’il lui portait près ce qu’elle lui avait fait, rien ne serait possible entre eux, brisant ainsi encore une fois le cœur de son compagnon d’enfance ?

Ou alors quitter Thorondor pour lui, malgré leur histoire qui s’ébauchait, et qui faisait s’épanouir son cœur encore quelques heures plus tôt ?

Une chose était certaine, la plénitude qu’elle croyait avoir trouvé s’était effondrée au petit matin.

Ah ! Si seulement elle s’était rendu compte plus tôt de l’amour que lui portait secrètement Tagor !!

Et quoi ? Qu’aurait-elle fait ? Se serait-elle alors abandonnée dans ses bras, essayant d’effacer de son souvenir cette malheureuse nuit où elle lui avait fait tant de mal ? Ou bien lui aurait-elle dit de se trouver quelqu’un de mieux quelle, réagissant en amie ?

Elle le connaissait depuis l’enfance, s’était entraînée avec lui de longs après midi sous l’ombre de la canopée, près de Boktor.
Elle se souvenait de leur premier combat contre un Grand Gnoll, qui les avait laissés apeurés et craintifs dans les plaines du nord de Trudheim.
Tagor, Dragonnier, elle et son cousin Eroshnak protégeant leurs compagnons mages qui terrifiés, balbutiaient des sorts sans les réussir.
Tagor qui l’avait protégée, encaissant sans broncher les coups qui lui étaient destinés.
Elle gardait tous ces souvenirs, qui étaient chers à son cœur.

Et voici qu’aujourd’hui ils étaient de retour dans cette région de la forêt de Cristal.

Coïncidence ? Coup du destin ?

Au sud de la ville s’étendaient ces mêmes plaines qui les avaient vu se lancer dans l’aventure.
C’est dans ces plaines qu’avait germé l’idée de fonder leur groupe, Les Jeunes Aventuriers au Service de la Pureté et de l’Eclair.
Ils étaient alors tous enfants de Thor, fiers, arrogants et têtus comme des bourriques, agissant avant de réfléchir aux conséquences de leurs actes.
Un peu plus loin, Trudheim et la majestueuse Forge de la Puissance, qui les faisait rêver lors de leur jeunesse, s’élevait, dominée par le Palais de Thor.

C’est en cette cité qu’ils avaient tous jurés allégeance à Thor et à la Pureté.

Et légèrement à l’ouest de la ville, le village, sûrement en ruine aujourd’hui, de Boktor.

Le champ qui entourait ces ruines était le lieu où se trouvait la tombe de leurs parents, impunément massacrés, et enterrés par leurs soins…

C’était il y a 3 ans de cela…

Déjà 3 ans…

Ils n’avaient jamais pu se résoudre à y retourner, voulant effacer ces souvenirs pénibles.
Pourtant, le village n’était maintenant qu’à quelques dizaines de lieues de leur camp de base.
Il était temps de retourner rendre hommage à leurs parents, amis, voisins tombés ce jour là.
Elle irait, avec Althéa, Mjoll et Tagor.

Ils prendraient bientôt la route, qu’ils avaient foulée 3 ans plus tôt, tel un pèlerinage.

Cependant, il allait falloir affronter l’immédiat, le regard d’incompréhension de l’un des prétendants lorsqu’elle partirait rejoindre l’autre, la culpabilité lui rongeant inlassablement les sangs.

Devrait-elle les défier tous les 2 en duel ?
Non, leur niveau de maîtrise à tous 3 étant bien trop différent pour que cela soit équitable.
De plus, Althéa les incendieraient sous des flots de récriminations très imagées…

Elle devait en parler avec quelqu’un…

Althéa serait sûrement de bon conseil, mais elle était encore furieuse de leur dernière dispute.

Landroval, le compagnon de Thorondor ? Non plus.
Que connaissaient les elfes à tout cela ? Ils vivaient un peu dans leur monde et ne souciaient guère de ce genre de sentiments.
ET puis elle ne le connaissait que très peu.

Mjoll…
C’est à Mjoll qu’elle devait en parler…
Lui comprendrait tout ce qu’elle ressent, il la connaissait si bien.

Elle se raccrocha à cette étincelle, cette lueur d’espoir, et remonta l’abîme dans lequel elle s’était engouffrée.

Alors qu’elle reprenait peu à peu ses esprits, elle entendit la voix de son ami, comme s’il était proche d’elle.


"… sûrement pas le seul…Je peux faire quelque chose ?"

Elle cligna des yeux plusieurs fois, et vit Mjoll qui se tenait devant elle, la mine inquiète.

- " Mjoll ? Je pensais justement à toi.
Que se passe t-il ?
Pourquoi cet air préoccupé ? "


- " Cela fait plus de 3 jours que tu es ici, prostrée sur cette souche, Thana !! Que t’arrive t-il ? "

- " Aaaah Mjoll !!
Tu es assurément la seule personne à qui je puisse me confier.
Marchons un peu, nous devons discuter."


Thana se leva, mais ses jambes se dérobèrent sous elle.

- "Je vais par contre te demander quelques instants, le temps de me remettre un peu, ensuite nous pourrons converser."

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 3:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Jeu 22 Juin - 1:58

Quel soulagement pour le nain !
Son amie semblait avoir enfin reprit ses esprits ! Il était plus que temps…L’angoisse avait fini par le saisir et Mjoll s’était inquiété au plus haut point pour Thana, la jeune fille étant restée pendant plus de trois jours immobile, muette et le regard perdu.

Il l’aida à se tenir droite pendant qu’elle tentait tant bien que mal de regagner l’équilibre sur ses jambes puis acquiesça en souriant à ses mots

- Je vais par contre te demander quelques instants, le temps de me remettre un peu, ensuite nous pourrons converser.

Mjoll avait fini par se demander si la naine parlerait encore après ce long silence de trois jours et il était heureux d’entendre à nouveau son amie, celle-ci semblant avoir retrouvé ses esprits, qui plus est.

Pendant que Thana s’appuyait contre un arbre, soufflant un peu, le nain s’était empressé d’aller lui cherchait de l’eau et de quoi manger.
Elle accepta volontiers le liquide, s’en abreuvant puis s’en aspergeant allégrement le visage, mais elle refusa catégoriquement la nourriture, qu'elle laissa de côté en assurant au nain qu’elle n’avait vraiment pas faim.

Ils attendirent alors qu’elle puisse de nouveau se servir pleinement de ses jambes, celles-ci tremblant encore un peu, puis partirent marcher un peu.

Ils eurent tôt fait de quitter le campement et, comme ils se rapprochaient de la montagne Blanche, Quélasha, la neige se mit à tomber, recouvrant les arbres qui les entouraient de son long manteau blanc.

Pendant de longues minutes, les deux Tordenns ne dirent rien, réfléchissant tous deux à un moyen d’entamer la conversation.
Thana ne savait pas vraiment par où commencer…
Elle avait tant de chose à lui dire, et en même temps elle n’arrivait à savoir ce qu’elle devait lui confier et ce qu’elle préférait garder pour elle.

Mjoll, quand à lui, tentait vainement de trouver un sujet pas trop délicat pour entamer leur discution, mais il craignait de la froisser en se mêlant d’affaire qui ne le regardait pas, et préférait qu’elle se confie d’abord.
Ce fut finalement Thana qui parla la première.


- Je…Je ne sais plus où j’en suis Mjoll. Je croyais pouvoir prétendre au bonheur, je croyais même l’avoir atteint, mais là je…je ne sais plus…Tout s’effondre…

Le nain resta silencieux quelque instant, attendant que son amie continue.

- Mes relations avec Thorondor vont forcément se transformer…Comment puis-je continuer à l’aimer en sachant tout ceci ? Oooh ! si tu savais comme je m’en veux Mjoll, si tu savais…

- Allons Thana, pourquoi tes relations avec Thorondor changeraient-elles ?
Tagor n’est pas idiot, tu le sais tout autant que moi, il comprendrait si tu lui disais que ce n’était pas possible entre vous, et c’est justement parce qu’il existait encore un doute, un espoir pour lui, qu’il a décidé de défier ton compagnon.
Tu n’as pas à renoncer à ton union pour Tagor, même s’il représente pour toi un précieux ami.


- Tu ne comprends pas, Mjoll…J’aurais dû m’apercevoir plus tôt de ce que ressentait Tagor, j’ai terriblement honte… J’ai tout gâché !!

- Qu’est-ce que ça aurait changé ? Tu penses vraiment que vous auriez alors été ensemble ? Tu aimes donc Tagor ? Si c’est le cas en effet, je comprends que tes relations avec Thorondor ne puissent continuer de la sorte, mais il faut que tu sois claire sur ce point alors.

- Je ne sais pas, je ne sais plus…Je pensais réellement aimer Thorondor, mais là…

La naine se tût quelque instant, laissant sa phrase en suspens et se perdant à nouveau dans ses pensées, puis finis par reprendre :

- Je ne pourrais même plus soutenir le regard de l’un ou de l’autre tellement j’ai honte…Je ne peux pas faire ça à Tagor, je ne peux pas, je lui en ai déjà trop fait…

- Non Thana, non, tu ne peux pas rentrer dans ce jeu.
Que tu aies jadis fais du tort à Tagor et que tu t’en veuille, je le comprends tout à fait, mais tu n’as pas non plus à tout gâcher avec Thorondor pour cela.
Ne te sens pas obliger de le rejeter pour réparer ton ancienne faute, Tagor lui-même n’accepterait pas ça…
Tu devrais aller lui parler Thana, vous ne pouvez plus continuer à vous éviter continuellement et à feindre qu’il ne s'est jamais rien passé.
Il faut que vous reparliez de cette fameuse nuit, que les choses soient claires, et il faut que tu fasses un choix, mais celui-ci doit être fait en vertu de ce qui est juste et de ce que demande ton cœur, pas de ce que Tagor ou Thorondor pensent.


De nouveau, un long silence. Seul le bruit de leur pas s’enfonçant dans la neige fraîchement tombée et seul le vent, commençant à se lever, venait rompre le mutisme qui s’était installé entre eux.
Les deux enfants de Thor pouvaient à présent bien apercevoir Quélasha. La majestueuse montagne blanche se dressait devant eux tel un phare, son sommet étant tellement haut qu’il était constamment caché derrière une multitude de nuages.

C’était un endroit dans lequel Mjoll se rendait régulièrement. Sans qu’il sache vraiment pourquoi, un sentiment de quiétude l’emplissait quand il arrivait au pied de la montagne et c’était l’endroit de prédilection du nain quand celui-ci souhaitait réfléchir.

Il ne devait d’ailleurs pas être la seule personne sur qui la montagne avait un tel effet, car il apercevait souvent certains de ses compagnons se rendre auprès de celle-ci. Après tout, le nom de leur petit groupe, « les Loups de Quélasha » n’avaient pas était choisi pour rien.

Mais Mjoll fut soudain tiré de ses pensées, son amie répondant enfin à ses derniers mots :


- Tu dois avoir raison, tu as raison, mais je n'y parviens pas.
C'est au-dessus de mes forces


- C’est à ton tour d’agir Thana, je ne peux malheureusement rien faire de plus pour toi…

- Je le sais, Mjoll.
Nul ne peut m'aider.
C'est mon fardeau.


- Alors puisse Thor être à tes côtés dans ton choix. Tu sais pouvoir compter sur moi si tu as besoin d’aide, comme tu peux compter sur celle de Man’duril et de tous membres de la Jaspe. Tu n’es pas seule comme tu semble le penser, Thana, souviens t’en…
Il y a cependant des moments comme celui-ci où toi seule peut faire avancer les choses.


- Je sais Mjoll, mais pourquoi est-ce si difficile ?

Ils continuèrent à marcher ainsi, sous la neige, savourant la paix et le calme de Quélasha.

HRP : Dialogues et texte vus avec Vic

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Man'duril
Membre de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 29
Coterie : JASPE
Element : Air
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Jeu 29 Juin - 16:04

Man’duril etait assis sur une souche d’arbre et meditait…
En observant Thana et Mjoll qui s’eloignait, il se demandait comment tout cela allait finir…
Comment faire pour que leur meneuse charismatique le redevienne ?
Comment faire pour regler le probleme subsistant entre Tagor et Thorondor ?
Et surtout, comment faire pour garder la JASPE unie ? Car d’une certaine façon, elle se diviserait bientôt en deux camps non ennemis, mais plutot agressifs, voire hostiles…

Man’duril se souvint qu’il s’etait jure, quelques semaines auparavant, de ne jamais laisser la JASPE se diviser…Mais il ne pensait pas avoir affaire avec son serment avant beaucoup plus lontemps, voire jamais !


« Ô Anu, Grand Dragon, Sage parmi les Sages, aide-nous a regler cela sans que personne n’ait a en souffrir…Au moins physiquement…
Pourquoi tant de douleurs surviennent, alors que tout est si beau ici, dans la neige d’un blanc si Pur… »


Apres cette courte priere adressee a son Dragon protecteur, Man’duril se leva et alla reconforter quelques personnes, pour ensuite se preparer au retour de Mjoll et Thana…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jaspe.easyforumpro.com
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Sam 1 Juil - 9:45

Tout en marchant sous la neige qui tombait, Mjoll et Thana étaient plongés dans leurs pensées.

La neige qui tombe a cet effet reposant, elle étouffe les sons, rend une lumière diffuse, et apaise l’esprit.

Mais les pensées des 2 compagnons virevoltaient comme des éclairs.


"Comment apaiser ce conflit naissant, qui ne demandait qu’à se généraliser au sein de la troupe ? Comment réparer les torts causés il y a si longtemps ? Comment aider Thana du mieux possible ? Comment expliquer le refus au prétendant évincé ? Comment reparler de cette fameuse nuit avec Tagor ? Que dire ou faire avec Thorondor ? Comment se comporter désormais avec les 2 êtres chers à son cœur ? Quelle attitude montrer au reste de la troupe ? Comment retrouver l’assurance nécessaire à la direction de la coterie ?"

Tout se bousculait dans leurs têtes, les questions fusaient sans trouver de réponses satisfaisantes.

Ils marchèrent ainsi quelques heures, puis déjeunèrent de biscuit de voyage et de viande séchée, assis en silence sur le tronc gelé d’un grand pin abattu par la dernière tempête.

Au bout d’un moment, Thana reprit la parole :


- Mjoll ?

- Mmhhh ?

- Cela fait maintenant 3 ans…

- Boktor, oui…

- Tu y penses souvent ?

- Souvent oui. Et toi ?

- Il m’arrive encore de me réveiller en pleine nuit, en sueur, après un cauchemar particulièrement éprouvant.

- Moi également, tu sais… J’étais plus jeune que vous, mais je m’en souviens comme si c’était hier. Et ta sœur ?

- Althéa est plus forte que moi, intérieurement.
Quel ironie, hein ? Je la protège par la lame de mon épée, au combat, mais c’est elle qui me protège de mes cauchemars, la nuit.


- Tu as toujours été sensible, Thana, même si tu tentes de murer tes émotions derrière ton masque de dirigeante.
Je te connais depuis trop longtemps pour l’ignorer.
Tagor te ressemble, par ce coté.
Vous êtes puissants, vaillants et fiers au combat, mais aussi vulnérables que des agneaux face à vos émotions.


- Mmhhh… fit Thana d’un air absent. Nous ne sommes pas très loin de Boktor, nous devrions nous y rendre, tous les 4. Et puis cela me fera une occasion de pouvoir parler avec Tagor.


- C’est vrai, nous n’en sommes qu’à quelques jours de marche. J’aimerais me rendre sur la tombe de nos parents, tu as raison.
Mais il faudra attendre qu’Althéa et Tagor soient complètement remis.


- Comment cela ?

- Quoi comment cela ? Tu étais si ailleurs que çà ? Tu veux dire que tu ne t'es même pas rendu compte de ce qui s’est passé ?

Le cœur de Thana se figea dans sa poitrine.

- Quoi ? Que s’est-il passé ? dit-elle en saisissant le bras de Mjoll.

- Après la bagarre, Althéa a voulu soigner Tagor, mais la potion curative qu’elle lui a fait boire était empoisonnée.

Thana devint blanche.

Elle a tout de suite utilisé sa magie pour le guérir et a réussi à le sauver, mais elle était si épuisée après cela qu’elle s’est effondrée.

- Et tu ne me dis ça que maintenant ? dit Thana d’une voix qui montait dans les aigus, remballant à la hâte ses provisions.

- Ne t’inquiètes pas, ils vont bien, je m’en suis assuré.
Ils ont seulement besoin de repos.


- Je préfère m’assurer que tout va bien, ne m’en veux pas.

- Je comprends. Rentrons. Les autres vont s’inquiéter, de toute façon.

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 3:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Man'duril
Membre de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 29
Coterie : JASPE
Element : Air
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Sam 8 Juil - 16:43

Man’duril se tenait a l’oree de la foret enneigee…
Depuis que Thana et Mjoll avaient disparus, quelques heures plus tot, pour discuter, l’Eolim n’avait rien entendu qui aurait pu confirmer la presence des Nains, qu’ils soient proches ou lointains…C’est pourquoi, des l’instant ou il entendit leur voix, il bondit sur place, quittant la position qu’il avait maintenu pour guetter leur arrivee. Il courut vers les bois, n’hesitant qu’un instant avant de s’engouffrer a grandes enjambees sous les branches blanches. Il chercha ainsi plusieurs minutes, essayant de se rapprocher de ces voix desormais si familieres a ses oreilles. Mais il dut finalement se rendre a l’evidence : il ne retrouverait pas ses compagnons tant qu’ils seraient dans la Foret de Cristal…Il retablit donc un rythme plus rapide que celui de la recherche, evita les branches basses et les racines trompeuses avec l’agilite commune a sa race, et prit la direction du campement…

C’est alors qu’il reentendit les voix de Mjoll et Thana, mais cette fois-ci accompagnees d’un concert de cris de joie et d’exclamations inintelligibles : les deux Tordenns etaient arrives au campement avant lui ! Il avait du les contourner, pendant ses recherches…

Tout d’abord, le mage sentit monter en lui la frustation, frustation d’autant plus importante qu’il avait ete le premier a entendre les « revenants », mais qu’il arrivait bon dernier lorsqu’il fallait les accueillir…Mais ce sentiment impur fit rapidement place a un autre, plus exaltant : le Bonheur ! Bonheur de voir revenir des amis qu’il avait plusieurs fois cru perdus, bonheur de croire a la solution prochaine concernant Thorondor et Tagor, et enfin bohneur de voir revivre sa superieure, la chaleureuse Thana…

Il se precipita donc a leur rencontre, le cœur empli d’une joie nouvelle. Mais il dechanta petit a petit : il croyait que la Fille de Thor avait reussi, avec l’aide de son Frere Elementaire, a s’apaiser interieurement, voire a trouver la solution…Mais il remarqua que ses questions quant aux decisions de se reconcilier, de s’expliquer, ne trouvaient aucune reponses…Thana, affichant son sourire a tout vent, le perdait brutalement des lors que le sujet etait amene sur le tapis ! Depite, Man’duril se tourna vers Mjoll : Mjoll, qui avait maintes fois prouve sa valeur au combat, ainsi que son amitie indefectible sur laquelle tous les membres du petit groupe pouvait compter, ce Mjoll-la pourrait repondre sincerement a ses nombreuses interrogations….Mais l’Elfe de l’Air se heurta a un Nain particulierement soucieux et inquiet, qui fut simplement a meme de le prevenir que, des le reveil de son ami et d’Althea, ils partiraient tous quatre. Et ce n’est qu’apres le harcelement intensif dont fit preuve l’Eolim qu’il se decida a lui avouer que leur destination etait Boktor, le village dans lequel ils avaient grandis…

Apres cet aveu, Mjoll ne decrocha plus un mot, malgre les efforts repetes de Tan’duril, la petite sœur de Man’duril, qui admirait le Tordenn, et qui se refugiait souvent avec lui pour discuter de choses aussi bien serieuses que plaisantes…La guerriere etait arrivee peu avant, et avait ete mis au courant de toute la situation. C’est donc avec beaucoup de determination qu’elle se mit en quete d’arracher au moins un sourire au visage barbu du bon Nain…Mjoll passa ainsi le reste de la soiree en compagnie d’une jeune Elfe qui ne se lassait pas de lui passer en boucle toutes les plaisanteries qu’elle connaissait, des plus « serieuses » aux plus paillardes. Tant et si bien que Man’duril sentit quelques fois rougir ses oreilles : ou donc sa sœur, sur qui il avait toujours veille, avait appris de telles choses ? Il se promit d’avoir bientôt une discussion avec elle, mais pas tout de suite : pour le moment, il avait plus important a faire…



[hrp]Pour eviter toute confusion, et pour ne pas que mon rp devienne un bloc illisible, je vais le poster en plusieurs fois…Je vous previendrais quand ce sera fini !!! ^^[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jaspe.easyforumpro.com
Man'duril
Membre de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 29
Coterie : JASPE
Element : Air
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Sam 8 Juil - 16:45

Des le lendemain matin, tous les guerisseurs de la JASPE se mirent a l’œuvre pour reveiller Althea, Tagor et Thorondor…Mais meme en unissant tout leurs efforts, ils ne purent y parvenir…

La mort dans l’ame, ils se reunirent donc une nouvelle fois, fatigues par leurs essais infructueux et inquiets de ne pas savoir combien de temps encore allait durer le sommeil des deux Tordenns et du Sylvain…Ce ne fut que plus tard dans la journee qu’ils decouvrirent involontairement une solution partielle : se relayant a tour de role au chevet des blesses, il y avait donc toujours quelques personnes qui trouvaient un repos bien merite, qui etudiait, ou encore qui s’entrainait. C’est exactement ce que firent deux mages du Tonnerre : ils s’entrainerent…Mais ils le firent comme le font les representants de cet Element, avec fougue, hargne et fierte. C’est donc ainsi, en rivalisant en degats et en bruit, que quelques Eclairs passerent non loin des « endormis », les faisant se tourner et se retourner sur place…Ils eurent donc l’idee d’essayer de les reveiller en faisant du bruit ! Du bruit ! La seule chose a laquelle les plus grands mages de la JASPE n’avait pas pense !

En combinant leurs efforts, les mages finirent par tirer Althea et Tagor de leur reverie. Mais ils firent face a d’autres problemes : les effets secondaires de l’empoisonnement de l’Orque, et de la depense d’energie incommensurable de la Naine…Ainsi, c’est encore en se serrant les coudes que les membres de la coterie purent rendre la vue au Tordenn, et le contrôle de ses membres a sa consoeur…
Thorondor, quant a lui, ne fut reveille que quand les cris de joie eurent atteint leur point culminant. Mais il se rendormit bien vite, cette fois-ci d’un sommeil reparateur…

Thana et Mjoll patienterent jusqu'à midi, puis, devant la mine ragaillardie de leurs compagnons, deciderent de partir le jour-meme pour Boktor, le village de leur enfance…Ils s’eloignerent donc rapidement, prenant le chemin de la montagne de Quelasha.

Man’duril leur souhaita bon voyage, avec pourtant l’intime conviction qu’il se passerait quelque chose de pas vraiment agreable…Mais il fit taire cette sourde rumeur qui commencait a monter en lui, et se retourna vers le centre du campement sans regarder en arriere pour ne pas changer d’avis et leur crier a tous quatre de revenir sans plus attendre…

L’Eolim passa donc l’heure suivante a essayer de se changer les idees, notamment en ecrivant des passages d’histoires qui naitraient un jour de son esprit ou bien divers poemes, ce qu’il aimait par dessus tout ! Pourtant, rien ne pouvait calmer son apprehension, et il s’obligea donc a se lever calmement pour se degourdir les jambes…Mais son projet devait etre contrarie, car sa sœur vint bientôt le chercher pour le prevenir que Thorondor etait sans surveillance depuis deja dix bonnes minutes…Tan’duril venait donc de passer ce moment a rechercher son frere, qui etait reste quelques temps introuvable a cause de sa ballade improvisee…

Le mage courut presque jusqu’au chevet de son compagnon Sylvain. Une fois arrive, il vit son apprehension prendre consistance : le Nain etait absent ! Plusieurs questions lui vinrent aussitôt a l’esprit : Le guerrier etait-il reveille, ou bien l’avait-on deplace ? Ce deplacement etait-il le fait de ses amis, ou d’ennemis eventuels ? Si Thorondor s’etait reveille, pourquoi n’etait-il pas venu voir ses compagnons de la JASPE ? Et ou etait-il ? …

Autant de questions auxquelles Man’duril ne pouvait repondre…Il appela sa sœur, qui l’avait suivi a quelques distances, et la chargea de prevenir toute la coterie de la disparition du blesse, ce qu’elle fit avec beaucoup de rapidite d’ailleurs…

Pendant que Tan’duril courait en sens inverse, et criait a tue tete, son grand frere fit le tour de la clairiere dans laquelle avait reposes Tagor, Thorondor et Althea si peu de temps auparavant. Au bout de quelques instants, et malgre ses talents sous-developpes pour le pistage, il trouva des traces de pas : c’etaient celles d’une personne a la marche peu sure, mais bien assez lourde, ce qui correspondait bien au Nain barbu…Ces traces permirent a l’Eolim de repondre interieurement a beaucoup de ses questions, comme celles concernant un eventuel enlevement du Sylvain…Il les suivit quelques instants, et quand il fut sur qu’elles s’eloignaient profondement dans la foret, prenant le chemin de la montagne de Quelasha, il retourna sur ses pas pour prevenir le campement de sa tres probable et tres prochaine absence…

Tan’duril etait dans un tel etat du a la disparition d’un nain comme Thorondor, qu’elle ne comprit la signification du message de son frere que beaucoup plus tard…Mais celui-ci avait largement eu le temps de se faufiler agilement entre les branches enneigees, a la poursuite de l’un des plus puissants guerriers de leur groupe : le Nain Sylvain Thorondor……
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jaspe.easyforumpro.com
Man'duril
Membre de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 29
Coterie : JASPE
Element : Air
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Lun 7 Aoû - 17:00

Man’duril était dans la foret…Il pouvait entendre les cris des oiseaux, les grattements des rongeurs, et tous les autres petits bruits qui contribuaient au doux bruissement des bois…Mais ce concert de vie animale ne devait pas le détourner de son devoir, de sa tache : retrouver Thorondor…Il suivait ses traces depuis seulement quelques minutes, mais il se sentait tout près du Sylvain, qui l’aurait pourtant distance facilement si ce n’avait été sa faiblesse…Mais l’Eolim sentait presque son odeur, confirmant son passage peu de temps auparavant…

C’est alors qu’il entendit un cri, suivit du bruit d’une faux qu’on tire de sa protection…

Il se précipita devant lui, priant son Seigneur Anu qu’il ne soit rien arrive à son ami de la Nature…Et il déboula subitement dans une minuscule clairière ! S’arrêtant net, il observa la scène qui se tenait sous ses yeux : deux nains, habilles de vêtements sombres aux couleurs de la foret, était face à face. Ou plutôt, l’un était debout, tenant une impressionnante faux en mithril qui luisait sous les rayons du soleil , et l’autre était couche face contre terre, ne bougeant que très peu…C’est alors que le mage reconnut deux de ses compagnons, celui couche n’étant autre que Thorondor, et l’autre Tranchetete, un guerrier Sylvain également…Craignant que le second n’est blesse le premier, il se précipita vers le corps inanimé, mais la voix de l’autre Nain le coupa dans sa course :


« Ca va, ne t’inquiète pas, il est juste un peu assommé…

- Un peu assommé ? C’est toi qui l’as mis dans cet état-la ?
, s’affola l’Eolim.

- Bien sur que non, voyons…Vous les Elfes croyez toujours que nous, les Nains, ne sommes que des brutes épaisses ! Crois-moi, il m’est rentré dedans pendant que j’étais en pleine méditation, et il s’est cogne la tête en retombant…Il devait pas être vachement en forme, en tout cas, se moqua Tranchetete, Mais le fait est que je n’ai sorti ma faux que parce que je voulais impressionner l’importun qui m’avait dérangé, sans vouloir le blesser…Et de toute façon, c’est qui cui’-la ?

- Bin, comme qui dirait, c’est un peu Thorondor !
, répondit Man’duril.

- Mais qu’est-ce qu’il fout la, lui ? Il devait pas être en train de becoter la chef ? », ricana le Sylvain.

Il partit ensuite d’un rire gras, digne de tout bon Nain…Puis il se calma petit à petit, tandis que l’Eolim lui contait les évènements des derniers jours tout en s’occupant de Thorondor…Ce n’est seulement qu’après que Man’duril lui demanda :


« Et comment se fait-il que tu ne sois pas au courant de tout cela ?

- He bien, vois-tu petit Elfe,
répondit Tranchetete en toisant l’impudent, je préfère passer du temps dans la foret à écouter le silence apaisant qui y règne, plutôt que de subir l’agitation régnante dans tout campement digne de ce nom…Et malheureusement, celui de la JASPE ne fait pas exception ! D’ailleurs, je trouve que j’ai assez discute pour les quelques jours à venir, alors je vais vous laisser toi et ton Nain endormi…

- Ne penses-tu pas que je pourrais avoir besoin de toi ? C’est un Nain, et sans vouloir offenser une race entière, vous n’êtes pas des poids plumes ! Alors expliques-moi comment puis-je faire pour le transporter dans cet état jusqu’au camp…,
s’énerva le mage.

- Oh, c’est bon, c’est bon…Mais je te préviens, il n’est pas question que je serve de mule ! Je veux t’aider a le ramener au camp, mais il faudra que lui aussi y mette du sien !, trancha Tranchetete.

Le Nain marcha donc d’un pas décide vers Thorondor, et lui administra deux jolies baffes, qui lui firent beaucoup plus d’effet que les sorts de Man’duril et qui en plus lui redonnait des couleurs (eh oui, Tranchetete a la main lourde)! Le Sylvain se réveillant, ils allaient enfin pouvoir le ramener pour finir de le soigner…Mais lui-même en pensait tout autre chose :


« Qui m’a frappé en lâche ? Qu’il ose venir m’affronter !, rugit le Nain.

- C’est moi, vieux compagnon, je viens seulement de te réveiller…, répondit calmement Tranchetete.

- Ha bon, tout va bien alors…, s’apaisa Thorondor, Ah, mes amis, quel mal de crâne horrible !

- On s’en doute un peu, que tu as une migraine
, déclara Man’duril, mais ce qu’on ne sait pas, c’est pourquoi tu es parti du campement sans rien dire, alors que tu es encore dans un état de grande faiblesse…Alors je voudrais que tu nous explique un peu tout ça !

- Et moi j’aimerais savoir ce qui t’a pris de venir m’attaquer dans ma méditation…
, s’exclama Tranchetete.

- Je t’ai attaqué dis-tu ? Je ne m’en souviens pas…
, reprit Thorondor.

- He Oui. Mais ce n’est pas tout, nous allons vous ramener au campement afin que les disciples d’Anu puissent continuer a te soigner…
, expliqua Tranchetete.

- Oui, a plusieurs, nous pourront faire mieux, moi et mes frères et sœurs…
, reprit Man’duril.

- Mais qui vous dit que j’ai envie de retourner au campement !?!
, cria le nain somnolant. Il me faut retrouver ma bien-aimée Thana et ce fourbe de Tagor ! Je dois prendre ma revanche…

- Ca suffit !
, hurla Man’duril. Pourquoi pensez-vous encore à prendre une revanche dans votre état ? A quoi cela pourrait-il bien vous servir ??

- Arrêtez cela, cher ami, vos hurlement ne serviront a rien
, expliqua Tranchetete.

- Ecoutez donc Tranchetete: c’est la sagesse qui parle…
, répliqua Thorondor avant de tomber sous le coup de poing que lui asséna Tranchetete.

- Mais enfin, pourquoi lui avoir mis un coup de poing pareil ?!?
, s’écria Man’duril d’un ton horrifié.

- Si je ne l’avais pas fait
, répondit le nain, nous n’aurions pu le ramener au campement pour le soigner. C’est bien ce que vous vouliez non ?

- Oui, mais tant de violence était-elle bien nécessaire ?
, demanda l’elfe apeuré par la puissance du nain.

- C’est à se demander si vous avez déjà eu affaire à des nains bornés tels que nous le sommes, Thorondor et moi-même ?
, s’écria Tranchetete.

- Sans doute as-tu raison, mon ami: tu les connais mieux que personne…
, proclama l’elfe Eolim.

Tranchetete se décida finalement a porter le gros (et lourd) Thorondor sur son dos, malgré ses premières réticences. A peine le nain endormi fut-il sur son dos que Tranchetete commença a se plaindre:


- eh bin, ce nain-là est particulièrement lourd dis-moi…
, s’écria Tranchetete. Il me faudra de l’aide pour transporter toutes ses affaires.

Il lança alors le sac du nain assommé a l’Eolim. Le malheureux elfe prit le sac, mais en plus du sien, et l’elfe était maintenant plus que surchargé. C’est alors que commença la marche jusqu’au campement. La route n’était pas très longue, mais assez compliquée pour Tranchetete avec sa surcharge. Qui plus est, il était maintenant agaçé par la Hache Naine de son compagnon. C’est alors qu’il se souvint que son compagnon de voyage, Gohan, n’était pas loin.


- Man’duril, cela te dérange si j’appelle du renfort pour nous aider à transporter Thorondor et ses affaires ?

- Non, pas le moins du monde, mon ami: je vois bien que cette Hache Naine te meurtri le dos et je comprend donc ta demande, mais penses-tu a une personne en particulier ?

- En effet, je pense à mon compagnon de route habituel, qui n’est autre que Gohan…

- Dans ce cas appelle-le.

- Très bien je le fait de suite…


C’est alors qu’on entendit un sifflement très caractéristique de Tranchetete. Dans la minute qui suivit, on vit apparaître un elfe courant vers l’origine dudit sifflement. Cet elfe était vêtu d’habits sombres aux couleurs de la Nature. Man’duril fut étonné de la rapidité avec laquelle Gohan apparut.


- Eh bien, vous voila arrivé si rapidement, mon ami…
, s’exclama Man’duril en voyant Gohan arriver.

- Je sais bien, mais quand mon compagnon de combat Tranchetete m’appelle, je sais que je dois faire vite en tant qu’elfe. Tu sais comment sont les nains non ?
, s’esclaffa le mage Sylvain.

- Malheureusement oui
, soupira Man’duril, Mais assez perdu de temps : il faut transporter Thorondor ! Au fait, est-ce que l’un de vous deux a une idee du type de plantes necessaire pour droguer ce Nain ? Juste histoire qu’il puisse marcher, mais sans qu’il puisse nous causer problemes…

Ainsi, Gohan et Tranchetete se prirent a converser du meilleur type de fleur, ou de feuille, et surtout comment il faudrait l’utiliser : ici, il etait question de le distiller, la, de le decouper en tout petits morceaux…etc…Ils finirent donc par se mettre d’accord, et avertirent l’Eolim de ce qu’il leur fallait :


- Ce qu’il lui faut
, decreta le guerrier, ce sont des feuilles d’Asphinx reduites en miettes !

Mais quand Man’duril leur demanda s’ils en avaient sur eux, ils lui repondirent qu’helas non :


- Mais dans une foret pareille, cela sera un jeu d’enfant pour en trouver
, affirma Gohan, et nous allons donc, tous les trois, partir chercher ces feuilles.

Ils se mirent donc rapidement en quete de ces vegetaux, reconnaissables entre tous pour leur forme et leur couleur speciales : ressemblant a une etoile a huit branches, l’Asphinx etait constitue d’un degrade de couleur allant du rouge le plus profond en son centre, jusqu'à un blanc d’une purete absolue sur ses contours…A croire que Tammuz, Pere des Vegetaux, l’avait favorisee entre toutes les plantes…

C’est donc en s’emerveillant sur la beaute de cette fleur que les trois comperes revinrent a l’endroit ou les attendait Thorondor…Ou plutot la ou Thorondor aurait du les attendre : le guerrier Nain avait encore une fois bel et bien disparu !




[suite au prochain episode…^^]


RP realise conjointement avec Gohan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jaspe.easyforumpro.com
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Mar 15 Aoû - 18:38

Pendant ce temps, Thana,Mjoll, Tagor et Althéa ont prit la route pour Boktor....


Le soleil était au zénith quand ils décidèrent de s’arrêter et de faire une première pause.
Tagor et Althéa n’étaient pas encore tout à fait remis, et ne pouvaient parcourir de trop grandes distances sans se reposer.
Ils s’installèrent dans une clairière et commencèrent à préparer leur repas, et alors que chacun se servait, tous eurent soudain la même sensation : une impression de déjà vu, qui fit sourire les membres du petit groupe.

Cela faisait bien longtemps qu’ils ne s’étaient pas retrouvés tous les quatre ainsi, seuls, comme dans le temps.
Les souvenirs remontaient dans les esprits, plongeant chacun dans ses pensées.
Pourtant, et contrairement à toutes les fois où ils y avaient pensé seuls, ce n’était pas de la mélancolie ni de la tristesse qu’ils ressentaient en cet instant.
Non, c’était une tout autre sensation.
Les quatre vieux amis avaient retrouvé une sorte de communion qu’ils avaient perdu avec le temps, celle-ci effaçant momentanément les événements récents et leur mettant du baume au cœur.


- Et bien… Ça faisait longtemps que nous n’avions pas voyagé ainsi, tous les quatre. Finit par dire Mjoll

- C’est vrai…Continua Thana. Il faut dire que ce n’est plus vraiment possible maintenant !

- Ça me manque de temps en temps… Avoua l’orc en poussant un soupir

- Moi aussi à vrai dire, mais les choses ont changé et c’est aussi bien ainsi ! commenta Althéa en souriant.

- Oui, nous avons grandi depuis…

- Encore heureux ! Et je ne regrette pas vraiment les changements que le temps a apportés, enfin, la plupart. Déclara le nain en souriant à son tour.

Un silence gênant suivit ses paroles.

Enfin, Althéa lança d’un ton joyeux, mais fatigué
:

- Tachons de continuer ainsi, d’avancer sans regretter les changements !

Tout le monde médita sur ces paroles pendant le reste du repas, puis en rangeant leurs affaires avant de reprendre la route.

C’était exactement cela…Songea Mjoll en refermant son sac.
Le cliché typique de leurs discussions d’antan…
Lui toujours souriant et lançant les conversations, Thana répondant en bonne chef qu’elle était, Tagor restant soit muet, soit exprimant sa mélancolie par une remarque amère, et enfin Althéa concluant les conversations de ses sages paroles.
Ils n’avaient finalement peut-être pas tant changé que ça…
Ils avaient grandi certes, mûri aussi, et s’étaient tous plus ou moins accoutumé au fait de devoir endosser constamment de nouveaux masques pour affronter chaque situation, mais, dans le fond, ils étaient restés les mêmes.

Les jours passèrent, faisant refluer souvenirs, émotions et anecdotes qu’ils revivaient ensemble, fort émus la plupart du temps.
Cependant, les conversations restaient courtes et les quatre amis passaient plus de temps pensifs qu’à discuter avec les autres.
Pourquoi ? C’était justement le sujet qu’il fallait taire…
Thana et Tagor s’évitaient presque, ne parlant ensemble que lors des discussions communes et osant à peine se regarder en face. Il n’était pas encore temps…
Ils en étaient tous deux conscients, mais ne pouvaient s’empêcher de ruminer.
Honte ? Dégoût ? Mépris ? Ou encore pire…Indifférence ? Que ressentait donc à présent l’autre à leur égard ?
Le long silence dans lequel ils s’étaient volontairement plongés, inventant l’un comme l’autre des prétextes pour le nier, les torturaient intérieurement, s’amplifiant davantage à chaque instant.

Le troisième jour, alors que les rayons du soleil se montraient timidement derrière l’imposant feuillage des arbres de la forêt, Tagor vint parler à son ami.


- Euh…Mjoll ? Tu veux bien qu’on parle un peu ?

- Bien sur Tagor, je suis à ton écoute. lui répondit ce dernier en ralentissant le pas, laissant les deux sœurs jumelles prendre un peu d’avance.

- Pendant que j’étais inconscient…

- Oui, et bien ?

- Tu as parlé avec Thana n’est-ce pas ?

- En effet.

- Que t’as-t-elle dit ? demanda l’orc avec empressement.

- Elle ne sait plus où elle en est, Tagor, ni ce qu’elle compte faire par la suite…

- Mais com…

- Je ne t’en dirais pas plus, excuse-moi, mais ce n’est pas à moi de te révéler ce qu’elle m’a confié. Fit le nain d’un ton catégorique mais le regard désolé.

- Dis-moi au moins une chose, juste une chose, t’as-t-elle dit ce qu’elle pensait de moi ? T’as-t-elle dit ses sentiments, t’as-t-elle…

- Non.
Elle ne m’a rien dit de tout cela. Pour être franc, je ne suis même pas sûr qu’elle le sache vraiment elle-même.
Je te l’ai dit, elle ne sait plus vraiment où elle en est…Laisse-lui le temps.


- Je n’en peux plus d’attendre Mjoll…

- Je sais, mais il va pourtant falloir que tu patientes encore un peu ! Lui dit-il en posant une main compatissante sur son épaule.
Nous arriverons bientôt à Boktor, observe !
Le climat se réchauffe, le paysage change et la neige disparaît, nous n’en sommes qu’à 2 jours maintenant, tout au plus…
Patiente jusque-là, et s’il ne sait toujours rien passé, alors va lui parler.


- Oui…Je ne pourrais guère attendre plus longtemps de toute façon je crois. Avoua l’orc, et son compagnon se mit à rire.

Qu' y a-t-il de si drôle ? lui demanda t’il, feignant d’être vexé

- Ton comportement évidemment ! expliqua le nain en riant de plus belle.
C’était peut-être stupide, mais ton conflit avec Thorondor aura au moins eu le mérite de te redonner un peu confiance en toi !
Il y a quelques jours, tu n’osais même pas adresser une parole à Thana, aujourd’hui, c’est à peine si je dois te retenir pour que tu n’ailles pas la harceler, avoue que c’est comique !


L’orque ne répondit pas mais sourit à son tour, et ils continuèrent de marcher tous les deux pendant encore quelque temps.
Ils ne tardèrent pas à remarquer que Thana et Althéa s’étaient elles aussi mises à discuter et restèrent donc respectueusement à l’écart pendant leur conversation.

Mjoll avait vu juste…
Le groupe arriverait bientôt en vue de Boktor.
En effet, les quatre amis venaient de dépasser l’immense muraille de Dumuzzi, non sans y avoir fait une courte pause pour admirer cette œuvre que Tammuz avait lui-même conçue afin que le froid de la forêt de cristal ne se répande sur les territoires alentours.
De l’autre côté, c’était une forêt verdoyante qui les attendait, bientôt rejointe par une série de montagnes dont les pics se découpaient sur le ciel.
Ils arrivaient au domaine de Thor…
Boktor n’était plus très loin.

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor


Dernière édition par le Mar 15 Aoû - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Mar 15 Aoû - 18:43

Thana avait remarqué que ses compagnons avaient ralenti le pas et les voyaient parler ensemble.
Leur laissant un peu d’intimité, elle s’était éloignée avec Althéa.


- Ca va ? Tu tiens le choc ? Tu as encore l’air épuisée

- Oui ça ira, j’ai encore les jambes qui flageolent un peu, mais je me remets doucement.

- Tu devrais faire plus attention avec ta magie et utiliser tes forces avec parcimonie.

- Dans un cas comme celui-là, on n’a pas le choix, il faut agir vite.

- Tu as tout de même été trop loin, sœurette, tes ressources ne sont pas inépuisables, tu as déjà atteint la limite, une fois, rappelle toi ce que ca nous en a couté.
Maudite magie qui a brisé le miroir de nos existences ! Si tu savais comme je la déteste pour cela !
Rien ne vaut un bon coup d’épée, de hache, ou de masse ! Même un arc à la limite, tout plutôt que cette magie traitresse !


- Tu aurais préféré quoi ? Que je le laisse mourir peut-être ? Tu lui en veux à ce point là ?
Tu étais moins dédaigneuse quand je te soignais sur le champ de bataille, lors de la bataille contre les Fils de Nergal, ou la fois précédente contre le Razorback !
Tu ne présume pas de tes forces, toi qui te lance à corps perdu dans la bataille ?
Si je n’étais pas là, tu t’évanouirais sous les coups de tes ennemis bien plus souvent qu’à ton aise !
Tu es responsable du groupe, tu dois donc éviter ce genre de comportement, car la troupe compte sur toi pour les aider à vaincre, pas pour les mener à l’abattoir !


- Mais je…

- Ca suffit Thana !
Tu es une bonne chef et je n’irais pas te contredire devant nos compagnons, mais ton comportement au combat laisse à désirer depuis quelque temps !
Tu te lance dans la bataille en ferraillant sans plus t’occuper du reste ! Que cherches-tu à prouver ? Et à qui ?
Les hommes d’une armée doivent pouvoir compter sur leur chef, et en partant ainsi au combat, tu mets en péril l’unité du groupe.


- Mais un chef se doit de ne demander à ses hommes que ce qu’il peut accomplir lui-même et leur prouver qu’il est fait du même bois qu’eux !

- La Jaspe te fait confiance Thana, tu n’as rien à leur prouver, mais ils ont besoin que tu les guide et les dirige, pas que tu passe par l’Ether à la première bataille !

- Je… Tu as raison…
Mais tu sais comment je suis, je perds la tête quand je pars au combat, la rage m’emporte…


- C’est pour cela qu’en temps que chef, tu te dois de rester en seconde ligne pour diriger les attaques.

- Mais je ne peux pas rester sans rien faire en les envoyant ainsi vers l’Ether ! C’est plus fort que moi !

- A toi donc de mieux évaluer les combats, afin de ne pas en faire une boucherie, c’est cela ton rôle.

- Ce rôle devient de plus en plus lourd pour moi, tu sais. Par moments, je songe à en confier la tâche à d’autres, comme Audrianna ou Landroval.
Je ne m’en sens plus la force, j’ai l’impression de perdre la tête, je ne sais pas, je ne sais plus, je suis lasse de tout.


- C’est la situation avec Tagor, qui te met dans cet état, tu le sais très bien.
Ca dure depuis trop longtemps, regarde ou ca vous a mené tous les 3 !
Il est grand temps que tu te prennes à bras le corps et que tu ailles lui parler, tu ne crois pas ?


- Si, je le sais, Mjoll me dit la même chose.

- Tu vois bien, donc …

- Mais je ne sais pas quoi lui dire !

- Si vous commenciez simplement par reparler de cette fameuse nuit ?

- Ma conduite a été inqualifiable…

- S’il t’aime malgré tout, c’est bien qu’il t’a pardonné, bête que tu es !

- Oui mais…

- Pas de mais ! Tu vas me faire le plaisir de lui parler, sinon c’est moi qui irais le faire !
Cette situation n’a que trop duré, cela fait des mois que vous vous évitez délibérément et que vous rendez les autres mal à l’aise.
Je te laisse jusqu’au retour à Cristal pour mettre les choses à plat avec lui, sinon j’interviendrais, et pas de la manière la plus douce pour vous, je pense.


- D’accord…

Elles laissèrent leurs 2 compagnons les rattraper et ils avancèrent ainsi jusqu’à Boktor.

Alors que l’œil de Marduk déclinait le soir du 6ème jour de marche, et qu’il éclairait par derrière le palais de Thor, qui semblait irradier à l’horizon, et dont les tours semblaient incandescentes, près du panache de fumée de la Forge de la Puissance, les 4 compagnons arrivèrent en haut de la colline qui dominait Boktor, leur village natal.

En dessous d’eux s’étendait le champ du vieux Pilgrim.
Des amas oblongs de pierres s’étendaient à intervalles réguliers sur toute la surface du champ, et des marmottes qui jouaient autour regardèrent les 4 silhouettes d’un œil interrogateur.
Tous les villageois avaient été assassinés, il y a un peu plus de 3 ans, par un groupe de cavaliers, surgissant de nulle part, qui portaient la marque de Nergal.
Les 4 compagnons se souvinrent de ce jour avec une douloureuse acuité, et des jours suivants qu’ils passèrent à enterrer tous les cadavres de leurs parents, voisins et amis…
Au-delà du champ se découpaient les ruines de Boktor.
Nul fermier ou habitant des villages voisins n’était jamais venu y habiter.
Les stigmates de ce jour maudit étaient trop visibles, lors de leur départ.
Des pentacles avaient été tracés sur toutes les portes avec le sang de leurs victimes.
Des ruisseaux de sang traçaient des sillons noirâtres dans les rues du village et la pestilence étaient insoutenable.
Aujourd’hui, le temps avait appliqué sa marque sur tout cela.
La nature miséricordieuse avait reprit ses droits, recouvrant les horreurs de végétation, tel un baume curatif recouvrant une plaie béante.
Cette plaie béante, par contre, saignait toujours dans le cœur des compagnons, à peine refermée, malgré les 3 années qui avaient passées.
Ils déambulèrent silencieusement parmi les ruines du village, se souvenant avec nostalgie du temps où ils gambadaient, enfant, dans ces rues poussiéreuses entre les maisons qui débordaient de vie du matin au soir.
Ils allèrent ensuite à la forêt dans laquelle ils passaient leurs après midi à s’entrainer à l’art du combat et la pratique de la magie.
C’est dans cette forêt qu’ils se trouvaient lors du drame, et c’est cela uniquement qui les avaient sauvé, ils le savaient.

Ils ramassèrent des herbes et des fleurs et les tressèrent en couronne, puis allèrent les déposer sur la tombe de leurs parents.

Thana, à genoux, semblait bouleversée, et Althéa pleurait en silence en murmurant une prière à Anu.
Puis quelque chose craqua en Thana et elle se mit à pleurer à chaudes larmes.
Tous ces sentiments, depuis trop longtemps enfouis profondément, ressurgirent d’un coup.
Elle pleura toutes les larmes de son corps, couchée sur la tombe de ses parents, et sentit que le nœud qu’elle avait dans le ventre se défaire peu à peu.
Plus elle pleurait, et plus elle se sentait légère.
Elle resta ainsi jusqu’à ce que sa sœur la prenne dans ses bras et elles restèrent encore enlacées un bon moment.

Mjoll et Tagor, quand à eux, se trouvaient plus loin, sur les tombes de leurs parents respectifs.

Mjoll avait enterré lui-même son père et sa mère, ainsi que le corps brisé de sa petite sœur Kienidd.
Il déposa sur sa tombe un Cristal d’une pureté incroyable qu’il avait trouvé à Zabalam et qu’il avait amoureusement poli depuis, sachant qu’il reviendrait un jour.
Ses mains tremblaient et des larmes perlaient au coin de ses yeux.
Finalement il creusa un trou à ses pieds et y enfouit le cristal, afin que nul ne vienne s’en emparer.

Tagor n’avait jamais connu son père et sa mère.
Il avait été élevé par sa grande sœur, Tersilia, depuis son plus jeune âge.
Ses amis ne pouvaient le voir d’où ils étaient, mais un masque d’horreur se peignait sur le visage de l’orc au fur et à mesure que les souvenirs lui revenaient.
Il avait retrouvé le corps de Tersilia atrocement mutilé.
Elle avait été violée avec une violence inouïe et on l’avait empalé sur un pieu, derrière sa maison…
La découverte du corps de sa sœur dans cet état avait plongé Tagor dans un mutisme qui avait duré plusieurs mois.
Son ami de toujours, Mjoll, l’avait aidé durant tout ce temps et il s’était remis à parler, mais ses paroles étaient rares et désabusées.
Il poussa soudain un cri guttural, ce qui fit sursauter les 3 autres compagnons.
Puis il creusa la terre, sortit sa gourde et en versa l'eau dans le trou en remuant la terre.
Il se passa la boue ainsi obtenue sur le visage et se dessina des motifs compliqués avec sur le torse.
Il lui rendait l’hommage traditionnel que l’on réservait normalement à la mort d’une princesse, dans sa culture.

La nuit recouvrit doucement le village de son linceul et les compagnons se retrouvèrent au coin d’un grand feu, dans la clairière où s’entrainaient jadis Thana, Tagor, Dragonnier et Eroshnak.

Ce dernier, lointain cousin de Thana et Althéa, était mort quelques mois après ce jour noir, dévoré par une goule, sans sépulture décente.

Ils étaient réunis, sans mot dire, le regard perdu dans les flammes, les yeux rougis par les larmes.


-Quelqu’un a faim ? lança Thana

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Lun 21 Aoû - 1:12

Les 4 amis mangèrent dans un silence interrompu seulement par les crépitements du feu. Tous étaient de nouveau plongés dans leurs pensées et chacun ressentait un grand besoin de solitude en cet instant.
À peine eurent t’ils d’ailleurs fini qu’ils se séparèrent les uns des autres, préférant un tête-à-tête avec la lune plutôt qu’une discutions avec un des membres du groupe.

Althéa était partie se promener dans ce qu’il restait du village de Boktor. Les rues et les maisons, aujourd’hui en ruine, donnaient un aspect fantomatique à l’endroit et la jeune naine tentait tant bien que mal de reconstituer dans sa mémoire le village tel qu’elle l’avait connu.

Mjoll quant à lui s’était rendu dans ce qu’il restait d’un petit édifice dédié à leur dragon. C’était dans cette sorte de petite chapelle que le jeune nain avait pour la première fois hérité de la puissance du tonnerre et celui-ci regardait avec émotion ce qu’il en restait.
Le nain avait toujours été fasciné par son dragon et avait choisi la voie de la magie afin de pouvoir lui aussi utiliser la force de son élément : la foudre.
C’était un vieillard un peu sénile qui leur avait enseigné, à lui, Althéa et DarkDrago, les bases de la magie Tordenns, et bien que Mjoll n’eut jamais eu beaucoup de sympathie pour cet homme, il l’avait toujours écouté avec une grande attention, passionné par son savoir sur le dragon de justice. Justice qu’il avait d’ailleurs choisi de défendre à jamais, jurant allégeance aux deux dragons qui la défendait avant tout : Thor et Marduk.

Personne ne savait cependant où était passé Thana…La naine s’était levée la première et nul n’avait vu où elle s’était rendue.

Tagor enfin avait marché de-ci de là, se rappelant son enfance et ne se souciant nullement du chemin dans lequel ses pas le guidait.
Tersilia…Que serait-il devenu sans elle ? La jeune orque lui avait donné tout ce dont il aurait pu avoir besoin. La tendresse d’une mère quand t’ il avait recherché le réconfort, l’autorité d’un père quand il avait recherché des limites et enfin la complicité d’une sœur…Tersilia représentait la seule famille qu’il ai jamais connu, la seule attache qu’il avait avec ses ancêtres, et elle lui avait été enlevée dans de trop terribles circonstances pour que l’orque ai de nouveau la force de se les remémorer.
Heureusement, il n’avait pas était seul…Il avait su dépasser sa douleur grâce à ses amis, ayant vécu un choc semblable au sien, et s’était alors accroché à eux comme à sa propre famille, mais rien n’avait jamais pu et ne pourrait jamais remplacer sa sœur.

Althéa en était devenue pourtant une pour lui, mais leur lien était bien différent, quant à Thana…Le sort en avait voulu autrement. Très tôt, l’orque avait eu une affinité particulière avec la jeune naine, celle-ci dépassant tous les liens d’amitié qu’il avait alors connus auparavant. Et bien plus que de l’amitié, c’était bientôt un tout autre sentiment qu’il avait éprouvé pour la naine. Sentiment qu’il avait caché pendant de nombreuses années, craignant d’être inévitablement rejeté et surtout de perdre le précieux lien qu’ils avaient créé.
Cependant, c’était finalement Thana qui avait rompu le lien en question, mais d’une tout autre manière que l’orque l’avait espéré. Cette fameuse nuit où….

Tagor s’arrêta soudain de marcher et revint à la réalité, un bruit non loin de là l’ayant fait sursauter. La nuit était noire, la lune cachée derrière le grand feuillage des arbres de la forêt, et il était impossible pour Tagor de reconnaître la forme qui se dessinait au loin.
L’orque avait dû tourner en rond…il était revenu à son point de départ : la petite clairière dans laquelle ils s’étaient tous entraînés au maniement des armes.
Quelque chose avait bougé au loin, caché derrière les arbres de la forêt bordant la clairière. Tagor sortit avec précaution son épée, avançant doucement vers l’endroit d’où était venu le bruit et se préparant mentalement au combat.


- Tagor ? C’est toi ? fit une voix que l’orque reconnut immédiatement

La naine sortit de l’ombre des bois et rejoint l’orque dans la clairière, déjà plus éclairée par la douce lumière de la lune que la forêt dont elle sortait.
Le silence gagna inévitablement la conversation, un silence gênant, presque oppressant.
Le moment était enfin arrivé, l’occasion était idéale : Mjoll et Althéa s’étaient tous deux éclipsés et ils avaient tout le temps devant eux pour parler calmement, pourtant, ni l’un ni l’autre n’arrivait à exprimer ses pensées.
Tagor avait envie de lui parler, cela faisait plusieurs jours maintenant qu’il espérait une telle rencontre et il savait qu’une telle occasion ne se représentait pas de sitôt, pourtant les mots lui échappaient, ses pensées fuyant et se brouillant devant la gêne et l’anxiété qui le gagnait peu à peu.
Thana ne devait pas être plus avancée, la naine s’était tût elle aussi et ne savait pas vraiment par où commencer. L’orque finit cependant par parler, mais pas du sujet qu’il aurait voulu :


- Nous ne savions pas où tu étais partie, tu te baladais dans la forêt ?

- Oui, j’avais besoin de réfléchir un peu, seule cette fois si…

- À quoi ? Il devait paraître d’une stupidité sans pareil et il en était conscient, mais l’orque ne voyait pas meilleur moyen d’aborder le sujet et préféra donc qu’il commence de la sorte.

- Tu ne vois vraiment pas ? fit Thana en le regardant dans les yeux

- J’ai ma petite idée…répondit celui-ci en détournant le regard

- Arrêtons de tourner autour du pot veux-tu ?

Tagor ne répondit pas et la naine continua donc.
Cette fameuse nuit…un premier silence, Thana cherchant ses mots, puis : J’ai…Je…Je regrette tellement ce qu’il s’est passé Tagor !

- Mais…Tu regrettes ? Enfin je veux dire…

- Je m’en veux de t’avoir fait tant mal.

- Mais…Mais est-ce que ça aurait pu être un autre ? Je veux dire…étais-ce moi par ce que j’étais le premier venu ou…Ou y avait-t’il autre chose ? risqua l’orque, plein d’espoir

- Pour tout te dire, je ne sais pas vraiment, mais il est clair que le fait que nous soyons si proches a dû jouer…Aurais-je osé avec un autre ?

- Ce n’est pas tant de savoir si tu aurais osé ou pas qui m’intéresse…

- Je…N’étais pas dans mon état normal tu sais

- Je sais…

- J’avais passé la soirée à noyer mes problèmes à la taverne du sanglier fumant.

- J’avais bien compris que tu n’étais pas sobre. Mais…Je crois que j’ai toujours espéré qu’il y avait eu autre chose…

- Vois-tu…Le statut de chef est vraiment solitaire, et cette solitude me pesait tellement ce soir-là…Et quand je t’ai vu sur ce sentier, je me suis dit "et si ce que je cherchais était devant mes yeux depuis le début ?" Puis l’alcool aidant…

- Et…Quels sont tes sentiments aujourd’hui ?

- Ce n’est pas si simple Tagor…Le lendemain, je m’en voulais tellement de t’avoir sauté dessus de cette façon, et je me sentais si honteuse que je croyais t’avoir perdu pour toujours…

- Je t’avoue avoir était assez troublé…Je ne savais plus vraiment comment me comporter à ton égard. J’ai eu la bêtise de croire que ce n’était pas dû à ton ivresse pendant quelque temps, puis les jours passant et te voyant m’éviter, j’ai compris mon erreur…

- Oui et moi voyant la tienne, j’ai cru que je t’avais fait du mal et je n’ai plus osé te regarder ni même me voir en face…

- Tout cela ne serait donc qu’une méprise ? Qu’aurais tu fais si j’étais revenu vers toi ?

- Je…Je ne sais pas…Je m’en voulais déjà de mon attitude que je trouvais impardonnable.

- Excuse-moi de te demander tout ça si abruptement, mais j’ai besoin de savoir.

- Je dois alors te poser une question Tagor : quels sont tes véritables sentiments pour moi ? M’aimes-tu pour ce qui s’est passé ce soir-là ? Que penses-tu vraiment de moi ?

De nouveau, un silence. Les deux Tordenns s’étaient mis à marcher côte à côte, traversant la clairière et les sentiers qu’ils avaient tant de fois empruntés auparavant.

- Je…Je t’aimais déjà bien avant cet événement, repris l’orque après quelques instants, et d’une certaine façon…Il n’a fait qu’amplifier mon amour pour toi…J’étais tellement persuadé qu’une histoire entre nous ne serait jamais possible que cette nuit-là…J’ai voulu faire abstraction des circonstances et ai espéré qu’il y avait autre chose que l’alcool et la solitude, m'y accrochant vainement…

Thana rougit alors et répondit en balbutiant:
- Tagor je…Je ne sais plus quoi te dire, tu me déroute complètement ! Je pensais te connaître depuis notre enfance, mais je me rends compte qu’en fait il y a bien des choses qui me sont étrangères chez toi.

- La seule chose que je t’ai cachée était mes sentiments pour toi…

- Tant de temps a passé depuis cette nuit Tagor…Je me suis d’abord refermée complètement, et puis lors du siège de Damas, quand nous avons côtoyé la coterie de Landroval et que j’ai appris à connaître Thorondor, j’ai senti mon cœur devenir léger…Pour la première fois de ma vie, quelqu’un me courtisait…

L’orque ferma les yeux à ses paroles, craignant les mots qui allaient suivre.

On me voyait en tant que femme et plus seulement comme une chef…J’ai des sentiments pour lui, tu le sais…

- Je n’ai pas voulu les entendre…

Un nouveau silence, puis, plus bas :
- Mais…J’en ai également pour toi.

Tagor se figea et s’arrêta brusquement de marcher, ne s’attendant pas à cette réponse.

Tu es quelqu’un dont j’ai toujours était très proche Tagor…De la bande de notre jeunesse, c’est toi qui reste le plus cher à mon cœur.
Eroshnak est mort brutalement et Dragonnier nous a quitté relativement vite comme je m'y attendais. Il a toujours eu ce besoin de liberté. Le seul qui soit resté, avec Mjoll, c’est toi Tagor. Tu as toujours été bien plus qu’un frère d’armes pour moi.


- Mais…Je ne reste donc qu’un ami d’enfance ? Qu’une personne te connaissant mieux que d’autre ? demanda le Tordenn en s’asseyant sur une souche

- Tu ne veux pas comprendre, hein ?

- C’est toi qui ne veux pas être claire…J’ai besoin que tu me dises les choses franchement Thana, ne me laisse plus m’accrocher à de faux espoirs…

- Tu as été mon premier amour Tagor, l'amour d'enfance que toutes les petites filles connaissent, le premier qui a fait battre mon coeur de jeune fille, celui qu'on ne connaît qu'une fois... Et je t'ai laissé passer par bêtise. Rien ne sera plus jamais pareil Tagor…Et j'ai tout gâché...Je voulais que ce moment soit parfait, j'en rêvais depuis si longtemps...Toi et moi ensemble... Et, stupidement, j'ai tout fichu en l'air avant même que quelque chose s'ébauche entre nous.

Tagor restait muet, n’en revenant pas de ce que lui avouait la naine.

À mon réveil le lendemain, tout s'est brisé en moi. J'ai estimé que je ne te méritais plus, et tes regards fuyants les jours suivants n'ont fait que me conforter cette voie. Je ne te reproche rien Tagor, tout est de ma faute.

- Non...je suis aussi responsable de ce qui est arrivé Thana...je n'aurais jamais dû accepter ton geste cette nuit-là, j'aurais dû voir la réalité en face et me rendre compte que tu étais ivre, et puis je n'aurais pas dû me comporter si puérilement par la suite...

- Non Tagor, tu n'as rien à te reprocher. C'est moi qui suis venue à toi, qui t'ai aguiché et qui me suis livrée à toi sans remords. N'importe quel mâle aurait eu ta réaction.

- Ça ne l’excuse pas pour autant…Mais ce qui est fait est fait, je veux savoir ce qu’il en est aujourd’hui.

- Aujourd’hui rien n'est plus pareil entre nous... nous nous évitons depuis des mois, nous fuyons du regard. Notre relation ne sera plus jamais la même. J'ai tout brisé...

La voie de Thana se brisa sur ses dernières paroles.

Même le fait de connaître désormais nos sentiments ne pourra effacer cela

- As-tu seulement la volonté de réparer ? Le temps a eu beau passer, mes sentiments pour toi n'ont jamais changé Thana...

- Les miens si Tagor… pour moi je t’ai perdu cette nuit-là.

- Il n’y aura donc plus jamais rien de possible entre nous ?

- J’ose espérer que si…Mais pourras-tu me considérer de nouveau comme une amie d’enfance, un compagnon de toujours ? Je vois la peine que je te cause Tagor, mais je ne pourrais t’aimer comme je le devrais…Plus maintenant.

- C’est à cause de Thorondor ?

- Non, Thorondor c’est autre chose. Je ne sais plus comment réagir avec lui avec toute cette histoire.

- Je suis désolé, je me rends compte maintenant de combien j’ai été stupide, je n’aurais pas dû…fit il dans un soupir, la tête dans les mains

- Ce que tu as fait devait être fait, cela serait arrivé un jour de toute façon, si j’en crois tes sentiments.

- Oui, sûrement…

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Lun 21 Aoû - 1:13

Le silence retomba entre eux, bien différent du premier. La gène était passée et les deux vieux amis s’étaient ouvert entièrement à l’autre, ne craignant plus maintenant de dévoiler leurs sentiments, quelqu'ils fussent.

- Tu m’as manqué Tagor…Finit par reprendre la naine au bout de quelques minutes.

- Toi aussi Thana, toi aussi… Au moins les choses sont claires, maintenant.

- Je suis si désolée Tagor…

- C’est ainsi, je finirais bien par m'y faire…

De longues minutes passèrent sans que les deux Tordenns n’échangent une parole. Il était maintenant bien tard, ou plutôt très tôt, et Tagor reprit en s’en apercevant :
- Tu devrais rentrer au campement, les autres vont s’inquiéter et tu as certainement besoin de repos…

- Tu ne viens pas ?

- Non. Je vais rester ici encore un peu, je préfère rester seul pour le moment.

La naine acquiesça avec un regard d’excuse sincère, puis s’éloigna lentement vers le campement qu’ils avaient installé non loin des ruines de Boktor.

Tagor se releva alors de la souche où il était assis et se laissa tomber dans l’herbe, s’allongeant contre celle-ci et laissant son regard se perdre dans les étoiles.
L’orque avait l’impression de se réveiller d’un long rêve et d’enfin revenir à la réalité.
Cette fois si tout avait été dit, il ne restait plus d’ambiguïté, plus rien pour le faire espérer…
Il était temps, temps qu’il se reprenne en main et revive de nouveau dans le monde des vivants plutôt que dans celui des rêves qu’il n’avait que trop fréquenté.
Tagor soupira…Ce qui le peinait le plus était de savoir que tout aurait pourtant pu être possible un jour.
Ce n’était pas comme si Thana l’avait toujours vu comme un frère, non, pas comme s’il s’était monté une histoire tout seul.
La naine l’avait vraiment aimé, et cette pensé l’apaisait autant qu'elle lui faisait mal, le torturant plus que jamais.
Tout aurait pu être si différent…
Que serait-il donc arrivé s’il était retourné vers elle ? Si, au lieu d’attendre un signe, il en avait donné un ? Que ce serait-t’il passé si…
** Et voilà que je recommence…** finit par marmonner l’orque. Il était de nouveau en train de retourner dans ses rêves et de chercher les « et si ».
Il allait devoir accepter la réalité en face : Thana ne l’aimait pas, ou plutôt plus, et il allait devoir faire avec.
Pouvait-il seulement espérer redevenir son plus proche ami ? Non…C’était fou, il le savait. Jamais il n’arriverait à ne la voir que comme une amie. L’éloignement alors ? Peut-être…Thana aurait ainsi le temps de prendre du recul et de revoir les choses avec Thorondor, sans que Tagor ne soit de nouveau un danger pour leur couple, pourtant l’orque savait que ce n’était pas non plus une bonne solution. Thana culpabiliserait de nouveau, il le savait…
Mais alors que faire ?
S’il restait avec la Jaspe, il ne pouvait plus l’éviter, c’était clair, mais ne pouvait pas -ou plutôt ne pourrait pas, car il savait que ce serait plus fort que lui- non plus redevenir son ami de toujours.
Il n’avait qu’à redevenir un simple compagnon…Il ne devait pas oublier le passé, mais ne pouvait pas pour autant regagner la proximité qu’il avait eue jadis. Il devait redevenir un simple ami, sur qui elle savait pouvoir compter, mais l’orque devait dire au revoir à jamais à la précieuse et profonde complicité qu’ils avaient eue avant l’incident.
Voilà ce qu’il devait faire…À présent, il savait, mais y arriverait-il pour autant ?
Sincèrement il l’espérait et ferait de son mieux pour y arriver, advienne que pourrait ensuite…

Les premiers rayons du soleil finirent par apparaître et venir éclairer la clairière, et alors que la douceur de la nuit avait presque entièrement disparu, le Tordenn s’endormit, répétant ainsi un geste qu’il avait déjà tant fait dans cette même clairière des années auparavant.
Un nouveau jour se levait…



{ dsl du double poste mais le message était trop long pour passer en une fois XD
Vous l'aurez compris, dialogue écrit en duo avec Vic Wink }

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Lun 21 Aoû - 4:02

La naine laissa donc l’orque seul avec ses pensées, malgré un mauvais pressentiment.
Ils étaient tous 2 bouleversés par tant de révélations, mais Tagor avait vraiment l’air chaviré.
Elle aurait voulu rester pour le réconforter, mais elle savait qu’il avait besoin d’être seul.
Elle reprit donc le chemin du campement, traversant la clairière en se dirigeant vers la forêt.
Lorsqu’elle arriva sous le couvert des arbres, elle se retourna pour guetter son ami.
Elle le vit s’allonger dans les herbes, disparaissant de sa vue.

Après un dernier regard, elle emprunta le sentier qui partait en zigzaguant entre les troncs.
Elle avait bien senti qu’elle lui brisait le cœur une seconde fois, mais que faire d’autre ?
Elle ne pouvait le laisser espérer plus longtemps.
Au moins maintenant tout était clair, tout avait été mis à plat, une fois pour toutes.

Pourtant, elle ne se sentait pas mieux pour autant.
Non contente d’avoir déjà fait du mal à Tagor, elle venait de remuer le couteau dans la plaie à peine refermée.
Si la situation était maintenant claire, elle ne serait plus jamais la même qu’auparavant entre eux.
Leurs liens se renoueraient peu à peu, mais leur complicité était à jamais perdue.
Il fallait maintenant laisser agir le temps…

La naine suivait le sentier à travers la forêt perdu dans ses pensées.
Lorsqu’elle reprit ses esprits, elle se trouvait dans les ruines du village.
Elle retrouva le chemin de sa maison, dans le dédale des ruines et de la végétation.
Elle y entra et se recroquevilla dans le coin de la pièce qui avait été leur chambre, à elle et Althéa
Les murs en étaient effondrés et il n’y avait plus de traces de l’ameublement d’alors.
De la mousse recouvrait les pierres et le lierre avait pris possession des murs.
Dans l’âtre de ce qui avait été la cheminée, des belles-de-nuits avaient poussées entre les pierres et déroulaient leurs grappes de fleurs, ouvertes à la lune.

Voici une fleur qui vivait à l’encontre de tous les principes habituels, envers et contre tous.
Elle ne connaissait pas la lumière et la chaleur du soleil nécessaires à la vie, mais pourtant elle survivait.
La naine se demanda si elle pourrait survivre sans amour…

Evidemment, Thorondor l’aimait, mais comment lui expliquer tout cela ?
Comment continuer leur aventure après ce que lui avait révélé Tagor ?
Elle devait le quitter lui aussi, avant de lui faire miroiter des choses à son tour.

Tagor l’aimait de tout son cœur, et elle l’avait repoussé une fois de plus.
Elle lui avait menti, bien sur qu’elle l’aimait encore, mais ne voulait plus qu’il souffre.
Il méritait mieux qu’elle, il méritait une femme attentionnée, aimante, et tendre.
Elle ne pourrait lui offrir tout cela, elle le savait.
Toute sa vie était liée à la coterie, à la Pureté, ou à ses vaines tentatives de redresser le Tonnerre.
Tagor méritait bien mieux que cela.
Il n’avait jamais connu ses parents, et avait été élevé par une sœur dévouée et aimante, qui lui avait été arrachée à son tour, de la pire des manières.
Il avait besoin d’une femme qui lui redonne confiance en lui, une femme comme sa sœur.
Pas d’une dirigeante rongée par les soucis et les tracas liés à la direction d’une troupe de la taille de la Jaspe.
C’était pour son bien qu’elle s’était sacrifiée.
C’était mieux ainsi.

Elle s’endormit ainsi, essayant de se convaincre du bien fondé de sa décision, la douce mousse contre sa joue.

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Mjoll
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 27
Localisation : Sur les routes de pangée
Coterie : Jaspe
Element : Tonnère
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Mar 22 Aoû - 2:02

L ‘orque se réveilla avant l’aube.
À peine fut-il en mesure de réfléchir convenablement qu’il se rappela des événements de la veille et se remit à y penser.
Bon…
Il allait redescendre au campement, saluerait chacun et…
Et se comporterait le plus normalement du monde possible avec Thana.
Il redescendit donc lentement la petite colline, le jour se levant à l’horizon, et aperçut Mjoll et Althéa en train de discuter ensemble.


- Et bien, vous vous êtes levés tôt… Commenta l’orque en s’approchant d’eux.

- Nous n’avons pas vraiment dormi… Expliqua le nain. Mais Thana n’est pas avec toi ??

- Thana ? Mais…Je lui avais dit de rentrer au campement, il y a de cela plus de 6 heures !

- Nous pensions qu’elle était avec toi !

Mjoll et Althéa s’échangèrent un regard inquiet. Ils avaient veillé toute la nuit, guettant le retour de leur deux amis, et n’avait pas vu Thana depuis le repas de la veille.

- Où aurait-elle pu aller ? questionna Mjoll

- Vous êtes allé voir près du petit lac où nous allions pêcher ? demanda Tagor

- Non pas encore, bonne idée… Répondit le nain

- Allons la chercher et retrouvons nous ici dans une heure. J’ai une petite idée d’où elle aurait pu se rendre… Expliqua Althéa.

Les deux Tordenns acquiescèrent et les trois amis se dispersèrent donc.

Tagor marcha jusqu’au petit lac se trouvant à l’ouest de leur village. Ils y avaient passé des après-midi entiers, plus jeunes, et c’était l’endroit idéal pour se reposer au calme.
Mjoll était parti vérifier qu’elle ne se soit pas égarée dans la forêt et avait parcouru celle-ci en tous sens en la cherchant.

Althéa, quant à elle, se rendit dans ce qu’il restait de leur village. Elle marcha pendant de longues minutes et reconnut peu à peu un chemin qu’elles avaient arpenté chaque jour dans leur enfance : celui menant à leur maison.

Elle arriva bientôt aux ruines d’une petite maison. Althéa y entra par un pan du mur qui s’était effondré et découvrit sa sœur endormie dans ce qu’il restait de leur ancienne chambre.
Elle aurait du y penser plus tôt…Le jour se levait au-dehors et la naine finit par se résigner à réveiller sa sœur.


- Thana ? Allez, lève-toi… Fit-elle en lui secoua doucement l’épaule.

La jeune fille cligna des yeux et sursauta en reconnaissant soudain sa sœur.


- Je…Qu’est-ce qui se passe ?

- Nous nous inquiétions de ne pas te voir revenir et sommes donc partis à ta recherche… Expliqua Althéa

- Ah…
Désolé, je me suis assoupie…


- Tu as l’air fatiguée… Remarqua la naine en voyant les traits tirés de sa sœur. Ça va ?

- Oui oui ne t’inquiète pas…J’aurais juste besoin d’un peu de temps pour me remettre de tout ça…

- Tu as donc enfin parlé avec Tagor ?

Thana acquiesça en se relevant.
Voyant que sa sœur ne désirait pas en parler, Althéa n’insista pas.
Elles regagnèrent le campement silencieusement.
Mjoll était déjà là et un coup d’œil à Althéa lui apprit qu’elle n’en savait toujours pas plus que lui.
Tagor arriva quelques instants plus tard.


- Où étais-tu Thana ? on t’a cherché partout !

- Je l’ai retrouvé dans un coin de notre chambre où elle s’était endormie, on aurait du y penser !

- Désolée, je ne voulais pas vous inquiéter

- Allons bon…
Nous sommes tous là maintenant.


Le soleil se levant, Les quatre Tordenns décidèrent de déjeuner ensemble avant de lever le camp. Mais soudain, alors qu’ils se préparaient à repartir, ils entendirent le bruit d’un pas léger, mais qui se déplaçait vivement à travers la forêt. Tagor et Thana sortirent vivement leurs armes respectives tandis que Mjoll et Althéa guettaient ce qui pouvait produire un tel bruit, quand une personne émergea de l’ombre des arbres pour arriver haletante à leurs côtés.
C’était un membre de la Jaspe, l'elfe Landroval, et celui-ci semblait exténué.


- Landroval ? Et bien qu’est-ce qu’il t’arrive ? demanda Thana d’un air anxieux

- C’est…C’est Thorondor…Il y a eu un accident… Arriva péniblement à articuler celui-ci

- Un accident ? répondit la naine, son visage prenant une teinte plus blanche que jamais.
Que s’est il encore passé ?
Ses jambes se remirent à trembler de plus belle.

- C’est m-Man’duril qui à finit par nous d…Dire où vous étiez…Vous devez vite revenir !

Thana n’ eut pas besoin d’en entendre plus, elle attrapa son sac, y fourra en vitesse tout ce qu’elle pouvait trouver dedans et se prépara aussitôt à partir, se retenant pour ne pas courir vers cristal sans attendre ses amis.
Tagor, Mjoll et Althéa firent de même et en moins de 5 minutes, ils furent près à partir.


- Cela ne sert à rien de courir… Vint dire Mjoll à Thana, la voyant faire un énorme effort moral pour ne pas partir à toutes jambes.
Nous nous essoufflerions vite et serions obligés de nous arrêter dans peu de temps, exténués. Gardons plutôt un rythme vif et régulier de marche, nous nous arrêterons quand l’obscurité de la nuit nous obligera à cesser notre marche.

- Je suis plus endurante que vous, je pourrais partir devant !

- Thana…
sois raisonnable…
Tagor et Althéa ne sont pas encore prêts à courir ainsi, et que gagnerait-on à te laisser partir seule ?
Que tu te fasse tuer par un sasquatch ou une princesse goule?


- Qu’ils m’approchent tiens ! et je vais les…

- Thana…

La naine acquiesça à contrecœur, cependant son esprit tournait à plein régime.
Pourquoi maintenant ? Elle allait devenir folle si cela continuait ainsi ! Tout allait beaucoup trop vite et elle aurait eu besoin de temps pour pouvoir évaluer et accepter les divers évènements qui s’étaient déjà produit, mais le sort semblait s’acharner à lui rendre la vie dure.
Qu’avait donc t’elle fait à Thor pour qu’il soit si peu clément avec elle en ses temps troublés ?
Rongée par l’anxiété, elle avait attendu en trépignant que Landroval et Tagor – l’orque restant à l’arrière pour aider l’elfe à marcher à vive allure, celui-ci étant déjà mort de fatigue- la rattrape et avait alors assaillit l’elfe de questions auxquelles celui-ci ne pouvait malheureusement pas répondre.


- Je suis désolé Thana, mais je ne peux rien te dire avait-il expliqué… Man’duril à juste eu le temps de me dire de filer à votre recherche en m’expliquant que Thorondor était au plus mal, mais je n’en sais pas plus, il semblait complètement paniqué et je n’ai pas eu le temps de lui poser de questions, je suis partie au plus vite pour vous rejoindre.

L’inquiétude grandissait à chaque minute écoulée dans le cœur de la naine, la paniquant et lui faisant perdre peu à peu la raison. Des milliers de scénarios mettant en scène Thorondor s’enchaînait dans son esprit.
Là, elle le voyait seul face à un prince Razorback qui n’en faisait qu’une bouchée.
Maintenant, elle voyait une horde d’impurs s’attaquant à cristal et s’acharnant sur le nain.
Et la encore, cette hypothèse étant la pire, car elle la rongeait de culpabilité, elle l’apercevait en train d’avancer péniblement vers Quélasha, seul, croyant qu’elle s’y trouvait, puis, déjà en piteux état à cause de son combat contre Tagor, finissait par se faire attaquer par un monstre, retomber dans la neige et mourir seul dans le froid.

Mais pourquoi l’avait-elle donc laissé seul !! C’était évident qu’il chercherait à la retrouver !
Elle et sa manie de ne jamais vouloir faire de peine à personne, quitte à leur cacher la vérité, voilà à quoi ça l’avait menée aujourd’hui ! Pourquoi n’était-elle donc pas aller le voir avant de partir !?
Elle se rendit compte avec une certaine culpabilité qu’elle n’avait pas eue de réelles pensées pour son compagnon depuis son départ de Cristal.


Thana avait rapidement pris la tête de la marche, plongée dans ses pensées et remords, leur ressassage devenant de plus en plus lugubre au fur et à mesure que les minutes s’envolait.
Elle était suivie de Mjoll et Althéa qui discutait gravement ensemble puis de Tagor et Landroval, ce dernier étant à demi porté par l’orque tellement il était fatigué.

Quand la nuit tomba, les cinq compagnons étaient encore sur le territoire Tordenns et n’apercevaient toujours pas les grands arbres de la forêt de cristal, ce qui fit enrager la naine.
Il fallut toute la persuasion de ses quatre amis pour la calmer et lui faire accepter de dresser le campement pour la nuit.


- Mais nous y voyons encore ! Et Althéa ou Mjoll pourrait très bien utiliser un sort pour nous éclairer la route !! Suivez-moi, nous dresserons le campement une fois que nous aurons en vue les premiers arbres de la forêt.

- Thana tu n’y penses pas ! répliqua le nain.
Nous avons mis plus de 3 jours de marche de la muraille de Dumuzzi à Boktor, et tu voudrais parcourir tout ce trajet en une soirée ?

- Althéa et Tagor étaient alors blessés, et ils sont maintenant remis, nous pouvons largement y arriver, aller venez ! insista-t-elle

- Tu as vu dans quel état se trouve Landroval ? Et quand bien même ce ne serait pas le cas nous ne pourrions jamais parcourir une telle distance en si peu de temps ! Continua Mjoll

- Alors tu n’as qu’à rester ici si tu es trop fatigué, tu prendras le rythme qu’il te faut avec Landroval ! répliqua-t-elle sèchement.
Tagor et Althéa, venez avec moi ! Ordonna-t’elle d’un ton sans réplique devant le regard ébahit du nain.

- Ca suffit Thana! tempêta soudain sa sœur. Je veux bien que tu sois inquiète, nous le sommes tous, mais ça n’excuse pas ton attitude ! Tu vas te calmer et me faire le plaisir de nous aider à monter le campement maintenant !

- Mais…

La Tordenns lança alors un regard désespéré à Tagor
Lui la comprenait surement.


- Tagor, tu me suis toi ?

- Non…Ça suffit pour aujourd’hui Thana... lui répondit il d’un air désolé

Après encore deux-trois échanges inutiles, la naine finit donc par se décourager et ils purent enfin monter leur bivouac, après quoi ils partagèrent ce qui leur restait de nourriture puis allèrent se coucher.
Thana n’arriva évidemment pas à fermer l’œil de la nuit. Son sommeil était agité, et quand bien même la naine arrivait à s’endormir, elle se réveillait peu de temps après, prise de terribles cauchemars.

** Par tous les dragons, faites qu’il ne lui soit rien arrivé ! ** Pria-t-elle sans cesse jusqu’à ce que son esprit, clément, la laisse enfin s’assoupir.

_________________
Archiviste de la Jaspe et membre des loups de Quélasha.
Juge des Tordenns au sein du Haut Conseil de la Loi
Joueuse de Mjoll et Tagor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vicbreizh
Fondateur de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 1186
Age : 41
Localisation : Wow - server suramar
Coterie : JASPE
Element : Tonnerre
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Mar 22 Aoû - 23:51

Elle s’éveilla néanmoins à l’aube et se prépara rapidement à partir.
Les autres dormaient encore à poings fermés, éprouvés par la marche forcée de la veille.
Elle ranima le feu, se força à manger en piochant généreusement dans ses rations de viande séchée, puis n’y tenant plus, entreprit de réveiller Althéa en la secouant.


- Qui… que … qu’est ce qu’il se passe ?

- Il fait jour, il faut y aller !

- Thanaaa…
Bon allez, aide moi à me lever et réveille les autres, je vais voir comment va Landroval...


L’elfe dormait profondément, du sommeil du juste.
Althéa s’approcha de lui et murmura un sort curatif pour l’aider à récupérer ses forces, avant de le réveiller.

Thana avait déjà réveillé tout le monde et rongeait son frein pendant que les autres se préparaient.

Lorsque les préparatifs furent enfin terminés et tout le monde rassasié, Thana s’approcha de l’elfe et le regarda de haut en bas.


- Ca va aller Landroval ?
Il va falloir en mettre un coup aujourd’hui !
Prévient moi si tu n’en peux plus et je te porterais, mais il faut qu’on avance.
Qui sait ce qui a pu arriver et dans quel état on va le retrouver !


- Il n’est pas seul, puisque Man’duril était au courant.
Et je gage que sa sœur ne doit pas être loin non plus.
Il est en de bonnes mains.


- Dans ce cas, pourquoi est-il venu te chercher et t’a-t-il envoyé nous chercher d’urgence ?

- Je…
Je n’en sais rien…


- Allons-y, nous avons assez trainé !

Ils reprirent ainsi la route à vitesse redoublée.
Thana courait presque devant, en tirant l’elfe derrière elle.
Les autres suivaient derrière en silence, occupés qu’ils étaient à tenter de maintenir le rythme imposé par la naine.
Les plaines d’Ior se succédaient, mais on ne voyait toujours pas apparaître les frondaisons de la forêt de Cristal, ni même les sous-bois de l’Eihwaz.

Ils marchaient depuis près de six heures lorsque les premiers taillis et sous-bois apparurent enfin.
Ils avaient légèrement dévié vers l’Ouest, leur indiqua Althéa, et se trouvait à présent près du marécage formé par le passage de la Fimbulthul, l’une des douze rivières issues de la source Hvergelmir, Elivagar.

La Fimbulthul passe entre Khuluppu et la Forêt de Cèdres et poursuit son lent parcours pour finalement se jeter dans la mer de Kenaz, qui entoure l’ile de Lemnos, la ville des forges volcaniques de Surt.

Il leur fallait partit maintenant plein nord pour retrouver la Forêt de Cristal, après avoir franchi Gunnthra, une autre des douzes rivières d’Elivagar.


- Nous allons être obligé d’emprunter le gué sud-ouest pour traverser la Gunnthra reprit Thana.
***En espérant qu’elle ne soit pas en crue*** pensa-t-elle.

Ils continuèrent donc ainsi, longeant le marécage et se faisant dévorer vifs par les redoutables moustiques qui le peuplaient, ce qui n’arrangea pas leur humeur et les fit accélérer pour s’en débarrasser.

Landroval finit par trébucher sur une racine et s’effondra.
Thana s’arrêta juste le temps de le charger sur son épaule et repartit, sous les yeux ébahis de ses compagnons.


- L’amour lui donne vraiment des ailes !! grommela Tagor

- Elle est folle d’inquiètude, Tagor, ne sois pas si amer.
Tu aurais vu son état quand je lui ai dit que tu étais au plus mal, tu râlerais moins.
Et elle est restée 3 jours les yeux dans le vide, sans manger ni boire, quand Thorondor lui a annoncé la raison de votre duel.


- D’après ce que j’en sais, elle ne les a pas non plus passés à mon chevet…

- Et qu’aurait-elle fait, à part gêner les soigneurs qui s’affairaient pour te remettre en état ?
Elle aussi souffre, au moins autant que toi, alors cesse de penser à ta pomme et imagine-toi un peu ce qu’elle peut ressentir.


- Mouais…
T’en pense quoi Althéa ?


- Ce que j’en pense, c’est que ce n’est pas à papoter qu’on arrivera à la suivre, alors dépêchons nous.
Pour le reste, je suis d’accord avec Mjoll.


- Ca m’aurait étonné, tiens… marmonna-t-il en accélérant le pas.

La nuit tomba alors qu’ils arrivaient près de la Gunnthra.
A en juger par le bruit, le niveau de la rivière n’était pas au plus bas, et la traversée s’annonçait difficile.


- Montons le bivouac ici ! lança Althéa
Il vaut mieux ne chercher à traverser que demain matin, ce sera déjà bien assez compliqué à la lumière du jour.

Chose étonnante, Thana ne ronchonna pour s’arrêter pas ce soir là.
Elle déposa Landroval et partit chasser.
Le bivouac fut vite monté, chacun sachant ce qu’il avait à faire et Thana revint bientôt avec un sanglier de bonne taille.


- Regardez ce que j’ai trouvé ! dit elle en laissant tomber son fardeau devant le feu de camp.

Un sourire fatigué s’ébauchait sur son visage.
Ils n’étaient plus très loin de la Forêt de Cristal…

_________________
Joueur de Thana et Althéa , naines de la foudre

Thana Stonecutter
Althéa Stormbringer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redmoon.easyforumpro.com
Man'duril
Membre de la Jaspe
avatar

Nombre de messages : 199
Age : 29
Coterie : JASPE
Element : Air
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   Mer 6 Sep - 19:40

Man’duril s’arrêta en haut du col. De là, il avait une vue magnifique sur la montagne de Quélasha rayonnant sous un soleil de plomb. La montagne réfléchissait une lumière semblable à celle d’une étoile. La neige d’un blanc si pur dévalant les flancs de la montagne rendait cette vue encore plus splendide, donnant l’impression que jamais personne n’avait même effleure cette beauté…Cependant une chose est sure, ils ne trouvaient plus de traces de Thorondor.

- Je pense que nous avons perdu la trace de notre ami…dit Tranchetete. Le retrouver semble compromis.

- Je me charge d’appeler des renforts, ils nous aideront !,intervint rapidement Man’duril.

Sitôt ces parole prononcées, et avant que l’un de ses compagnons puisse l’en empêcher, l’Eolim envoya sa pensée hors de son corps en utilisant un sortilège de base de son Elément : de cette façon, il pouvait percevoir la présence de personnes qu’il avait déjà rencontres…C’était très efficaces, mais seulement dans des cas précis, tels celui qui se présentait…

Il sonda les alentours, formant des cercles concentriques de plus en plus grands. Il n’avait pas grand espoir de trouver quelqu’un qui puisse leur être d’une aide quelconque, mais il arpentait quand même les lieux de son esprit avec détermination.

Puis, alors qu’il commençait à se retirer, il sentit une présence familière extrêmement rapide, qui s’effaça tout de suite après, pour réapparaître un peu plus loin…Ces "sauts" étaient si rapides que Man’duril ne pouvait deviner qui était la personne qui "bondissait" ainsi. Il passa donc quelques secondes à observer ce curieux manège, comme espérant y trouver une solution a quelque obscur problème…

C’est alors qu’il eut l’illumination :


"LANDROVAL !", hurla-t-il de toute la force de son esprit.

Il rouvrit brutalement les yeux, pour découvrir ledit Sylvain plante devant lui…


"Landroval, mais que fais-tu ici ?, demanda-t-il un peu surpris, Tu n’étais pas au campement ?

- J’en viens, commenta ironiquement le mage, J’en suis parti il y a quelques heures…

- Mais comment as-tu fait pour arriver aussi vite ?, le questionna Gohan.

- Les bonds…, murmura Man’duril pour lui-même, C’est en bondissant, comme je t’ai senti faire, que tu vas aussi vite…

- Ce ne sont pas vraiment des bonds, rectifia Landroval, J’utilise simplement mon affinité avec l’Air pour me faire tout bonnement transporter par les vents…D’aucuns appelleraient cela de la Téléportation, ajouta-t-il avec son petit ton à la fois supérieur et moqueur.

- En tout cas, s’impatienta Tranchetete, c’est pas en nous racontant si la route était bonne qu’on va savoir pourquoi t’es la…

- En fait, je suis a la recherche de Thorondor qui (est-il besoin de le rajouter?) est mon compagnon d’armes, s’expliqua le mage Sylvain. Etant en mission d’exploration, je n’ai appris qu’aujourd’hui par Tan’duril ce qui s’était passé. Je suis donc venu le plus vite possible…"

- Il va falloir partir chercher des renforts, réfléchit tout haut Gohan.

- Je me propose de m’occuper de cette partie du plan, intervint Man’duril, Etant le moins expérimente de nous quatre, je pense qu’il est sage que ce soit moi qui parte…

- Arf, intervint le Nain, Ca m’étonnerait que tu les ramène assez vite ! Par contre, si l’autre grand dadet y va en demandant aux vents de venir avec lui, il mettra sûrement moins de temps que toi !
conclut-il en regardant Landroval…

Ils échangèrent tous deux un long regard, puis, alors que rien ne le laissait prévoir, le mage disparut !


" Mais…Ou est-il ?, questionna Man’duril.

- Parti chercher des renforts, pardi !, répondit le Nain.

- Il ne serait pas trop impulsif, par hasard ?, demanda l’Eolim a Gohan.

- Oh non, pas du tout…Tu vois, la différence entre nous et un Elfe de son acabit, c’est que lui réfléchit en même temps qu’il parle, qu’il écoute, qu’il dort…Il réfléchit constamment ! Il avait donc compris que c’était son devoir, malgré ses nombreuses réticences, que d’aller chercher de l’aide…

- Et nous, qu’allons-nous faire pendant ce temps-la ?, s’informa Man’duril.

- C’est simple pardis... s’écria le Nain…Nous allons continuer les recherches que nous avions entrepris.

Mais cette discussion fut vite interrompue par un cri de joie de Gohan, qui venait de trouver des traces de pas dans la neige et qu’il s’efforçait de leur montrer…Des traces qui appartenaient à Thorondor…

*Enfin, songea l’Eolim, ce Nain fut une sacrée proie, malgré sa fatigue !*

Cela faisait maintenant deux jours que les trois compagnons couraient derrière leur ami pour essayer de le retrouver, et ils n’avaient toujours pas mis la main dessus, pour la simple et bonne raison que le guerrier Sylvain était beaucoup plus entraîné et avait beaucoup plus d’expérience qu’eux…

Mais ils sentaient qu’enfin, ils allaient le retrouver ! Ils devraient encore essayer de le faire renoncer a sa "revanche" contre Tagor, mais au moins, ils seraient ensembles…

Surmontant sa fatigue, Man’duril courut a petites foulées, suivant ses guides Sylvains.


"Heureusement qu’ils sont la, ces deux-la, pensa le Mage, sinon je ne sais pas comment j’aurai fait pour retrouver la trace du bien-aimé de Thana…Enfin, de l’un des bien-aimés, rectifia-t-il"

Ces pensées firent remonter a la surface des souvenirs qu’il s’efforçait de garder pour lui, tout au fond, bien cachés…Oh, maudit soit ce jour ou…Thana ?… Tagor ?… Thorondor ?…Oui, quel jour ? Celui ou Tagor fut assailli par Thana ? Ou bien celui pendant lequel Thana et Thorondor étaient tombés amoureux ? Peut-être même celui ou l’Orque avait décidé de défier le Nain ? Parti comme cela, pourquoi ne pas considérer que tout était de la faute de Thana, qui n’avait pas su parler avec Tagor, reconnaître en lui les signes de l’amour qu’il lui vouait…

Mais Man’duril préféra arrêter là sa réflexion, il ne voulais pas atteindre des considérations comme celles qui accusent une seule personne d’être a l’origine de tout…Si c’était arrivé, c’était la faute de mille choses, et non pas une !


Ses pensées vagabondes en étaient arrives a ce point lorsque soudain il se rendit compte que ses compagnons de voyage s’étaient arrêtés.

"Man’duril, lui souffla Tranchetete lorsqu’il fut arrive a leur hauteur, n’avance plus d’un pas ! Il y a quelque chose qui ne va pas…

- Effectivement, continua Gohan, il y a quelque chose qui ne va pas du tout…Alors que nous devrions pouvoir continuer de suivre la piste laissée par notre ami, celle-ci se brouille a partir de ce point. Il me semble que Thorondor n’est plus seul ! Vois, mon ami, comme nous arrivons à reconnaître le pas lourd et régulier du Nain sur cette piste, mais vois aussi que d’autres traces se mêlent aux siennes…Des traces qui n’envisagent rien de bon, je le crains !

- J’ai déjà vu ce genre de pas…A la fois pesants, mais en meme temps tres aériens, réfléchit le guerrier, Mais que Tammuz me pardonne, je ne m’en rappelle plus !

- Je crains, annonça l’Eolim après une courte réflexion, de ne pas vous être d’une grande aide, mon talent en tant que pisteur est très limite…

- Oh, je ne pense pas que tu sois aussi peu doue que tu le dise, Man’duril, commença doucement Gohan, Je doute que tu puisses trouver des différences vraiment notables entre les pas d’une Hyène et ceux d’un Gnoll, mais je sais assurément que jamais tu ne te laisserais abuser par les traces d’une creature de légende, telle un Sasquatch ou une Manticore, car ce sont des signes que chacun appr…

- OUI ! C’EST CA : UNE MANTICORE !, s’exclama Tranchetete, jusqu’alors perdu dans la contemplation de la piste, Ah, Gohan, tu as mis le doigt sur ce qui me démangeait depuis tout a l’heure ! Ces traces sont celles d’une Manticore, qui vole et marche en même temps ! C’est pour cela qu’elles sont si reconnaissables ! Har, Krazak ! Pourquoi n’y ais-je pas pense plus tôt !?! Tammuz sait pourtant que j’en ai déjà croisé plus d’une !…

- Tranchetete, l’interpella calmement le mage Sylvain, Je ne crois pas que ce soit une bonne idée de jurer en prenant le Père de la Nature comme témoin…Il serait plus sage de garder ces réflexions pour toi, tu ne penses pas ?, ajouta Gohan en fronçant les sourcils.

- Excusez-moi, intervint alors Man’duril, mais si une telle créature de légende est sur la piste de Thorondor, avec, qui plus est, beaucoup plus d’avance que nous, ne serait-il pas raisonnable de penser que notre ami a besoin d’aide ? Je ne m’y connais pas assez sur les monstres pangéens pour pouvoir l’affirmer, mais selon ce que les gens en disent, une Manticore s’avèrerait être un féroce adversaire…Et Thorondor est encore faible, crut bon d’ajouter le mage.

- Hum, soupira le Nain, C’est vrai qu’un tel bestiau est pas facile a abattre, surtout a trois !, ajouta-t-il en jetant un regard en biais a Man’duril.

- Humpf, rougit l’intéressé, Je sais bien que je ne suis pas aussi puissant que vous deux…dit-il…Mais que faisons nous maintenant ?… demanda-t-il au Nain Sylvain

- Nous partons à la Chasse, vieux, à la Chasse…", répondit Tranchetete.

Puis il se mit à courir en suivant la piste des yeux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jaspe.easyforumpro.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les états d'âme d'une chef : délivrance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les états d'âme d'une chef : délivrance
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Iron Chef ] Osef Corporation - Hot Fuse
» réussite examen caporal et caporal chef
» Le chef de bataillon MONTALEGRE à BEUTHEN
» Capitaine Maurice Anjot, le chef méconnu des Glières
» Petit train et chef de gare...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
coterie JASPE de Pangea :: Présentations et RP :: Discussions RP-
Sauter vers: